C’est quelle saison, déjà ?

Normalement, fin octobre, dans l’hémisphère nord, on est bien en automne, non ? Hier matin, quand nous étions encore à Paris, la réponse allait de soi : ciel gris, averses passagères, froid, oui, pas de doute, c’était l’automne. Trois heures de train plus tard, nous nous sommes retrouvés sous un ciel bleu immaculé, avec tout le monde en manches courtes dans les rues. Bon, d’accord, Nîmes, c’est au sud…

DSC05196p

De retour chez nous, c’est devenu carrément étrange : il ne faisait pas simplement beau pour un jour d’automne. La végétation ne savait plus à quelle saison se vouer. Les arbres de Judée étaient les plus tourneboulés : sur une même branche, il y avait des feuilles desséchées, d’autres à moitié vertes et d’autres enfin en train de surgir avec, en plus, carrément des fleurs en pleine éclosion ! La grande confusion !

DSC05194p

Jean-Pierre avait prévu de passer nous voir. Il est ingénieur en écologie, rappelons-le ; les plantes, c’est son grand domaine d’expertise professionnelle. Je lui ai montré la collision des cycles naturels sur les branches en question. Il en était interloqué. Même notre pied de glycine avait des pousses neuves à la recherche d’un appui…

DSC05193p

Autrefois, un dicton disait « Y a plus d’saison ». Désormais, il va falloir dire qu’il y en a plusieurs en même temps. Remarquez, ça faisait de bien jolis contrastes dans les feuillages et les chats étaient ravis. Mais ça fait un peu flipper, quand même.

Très belle journée à vous

DSC05187p

5 Replies to “C’est quelle saison, déjà ?”

  1. Terrevive

    « La végétation ne savait plus à quelle saison se vouer. » : jolie phrase. ☺

    Mais en même temps, c’est sûr, quand on perd les repères, il y a un dérèglement qui ne peut qu’inquiéter, même plus. Là, je ne souris plus.

  2. Anna Galore Post author

    En effet… Quand des abeilles reviennent butiner à ce moment de l’année, elles se mettent en grand danger dès que la température baisse à nouveau.

  3. valentine

    Heureusement que le sommet climatique 2015 à Paris va se pencher sur tous ces problèmes, hein!
    ça fait flipper!
    Chez nous, élections fédérales le week-end dernier. Emergence de la droite-droite qui a mis au rancart tous les problèmes écologiques. Et dire que nous avons les centrales nucléaires les plus dangereuses du monde……..ça aussi, l’abandon du nucléaire, on n’en parle plus du tout.
    Quant aux saisons, je ne sais pas si j’ose le dire, mais j’y vois le côté positif d’un prolongement de douceur tellement bienfaisant sur le moral….même si……
    Beau week-end à vous 🙂

  4. Anna Galore Post author

    Sur ta dernière remarque, oui bien sûr que tu peux le dire : c’est en effet agréable d’avoir des températures plus clémentes, plus longtemps, chez nous.
    Le prix à payer se retrouve ailleurs ou sous d’autres formes et il est terrifiant : ouragan hier sur le Mexique avec des vents à 305 km/h (fort heureusement il s’est apaisé ces dernières heures), remontée vers nos latitudes de moustiques tigres (on s’est encore fait piquer hier), épidémies à prévoir dans nos régions en théorie « tempérées » de maladies tropicales telles que Chikungunya, dengue et autres joyeusetés qui trouvent un terrain favorable beaucoup plus au nord que là où elles se cantonnaient jusqu’à récemment, disparition prochaine des ours polaires et de plusieurs milliers d’autres espèces, retour à l’air libre de virus préhistoriques enfouis dans le permafrost qui fond à vitesse grand V, désertification des océans qui sont le poumon principal de la planète (80% de l’oxygène que nous respirons en provient), la liste est encore longue…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.