Rodilhan, quelques photos pour commencer

Longue journée de manifestation et d’action à Rodilhan ce dimanche 4 octobre 2015… Malgré un cran de plus dans la démesure côté répression, nous avons causé de nombreuses perturbations toute la journée à ces barbares. Mon compte-rendu détaillé viendra un peu plus tard. En attendant, quelques photos de moments forts :

1 – Blocage de plusieurs dizaines de voitures d’aficionados pour les empêcher d’entrer dans la prison à ciel ouvert créée par le maire de la commune du Gard la plus déshonorablement connue dans le monde depuis un certain 8 octobre 2011. Ils ont été contraints de faire demi-tour et certains ont préféré ne pas revenir, les autres entrées du village étant également obstruées par nos militants.

DSC04400p

2 – Gazage à gogo, souvent à bout portant, mais qui n’a n’a eu aucun effet sur notre motivation. A chaque fois nous revenions au plus près des barrières et des gendarmes, qui se sont montrés très souvent dépassés par la pression que nous leur imposions.

DSC04549p

3 – Violences policières, encore et toujours, avec pour seules victimes, encore et toujours, des anticorrida. Une militante âgée de 55 ans a eu la jambe brisée par un coup de pied d’un gendarme hors de lui sans raison sérieuse, et qui a d’ailleurs également donné un coup de poing à un autre militant et a fait voler en arrière une troisième. Tout a été filmé, son matricule a été relevé, des plaintes seront déposées. Ce n’était pas un cas isolé, d’autres brutalités policières injustifiables se sont produites tout au long de la journée. Nous y reviendrons.

181614p

4 – Et un soutien sur Twitter qui nous est allé droit au cœur – merci Henry-Jean, merci Mylène !

rod hjs

Corrida basta !

LA SUITE ICI : Rodilhan, l’escalade jusqu’où ?
Sur le blog : Tous nos articles sur Rodilhan

8 Replies to “Rodilhan, quelques photos pour commencer”

  1. sophiedesnoisettes

    OUI, je témoigne : démesure et répression étaient bien face à nous!
    Dans nos rangs anti-corrida pacifistes: beaucoup de courage et de détermination.
    Midi « libre? » nous sert des articles totalement orientés et que personnellement j’estime malhonnêtes (tiens, un point commun avec le sordide « mundillo de l’aficion ») .
    Jamais de vidéo Midi « libre? » sur la raison de notre présence, à savoir le charcutage à vif des taurillons le matin et des taureaux l’après-midi : pourquoi ne pas avoir filmé de près ce qu’ont subi ces malheureux jusqu’au chargement en tractopelle de leur dépouille agonisante dans le camion Filière, direction l’abattoir ? Pourquoi ne pas avoir filmé ou photographié les voitures des afiocs qui tentent de forcer nos rangs de piétons non armés, au risque de nous blesser? Pourquoi tenter de tourner chaque fois en dérision notre combat si juste et nécessaire et censurer de très nombreux commentaires anti-corrida sous les articles ? etc… Honte aux afiocs mais aussi à tous ceux qui les soutiennent en entretenant le mensonge et le cynisme.

  2. Alystelle

    Des comportements inacceptables et pas du tout professionnels de la part de certains CRS censés faire régner le calme et encore envenimant les esprits et se délectant de sadisme ! Heureusement tous ne se sont pas comportés ainsi !

    Je me passerai de commentaires sur les afiocs et les journaux qui les soutiennent, tant ceux qui sont explicitement pro-torture, que ceux qui le sont par l’absence de relai de nos manifestations… Tous dans le même sac !

    Merci à Henry-Jean Servat et Mylène Demongeot pour leur soutien.
    Merci à vous pour la présence et les articles.

    CORRIDA BASTA

  3. Anna Galore Post author

    MERCI A VOUS toutes celles et tous ceux qui ont pu venir à Rodilhan hier ! Nous sommes en train de faire et d’écrire l’histoire de l’éradication de cette barbarie.

    Mon compte-rendu complet sera en ligne demain avec des photos très explicites sur certaines contre-vérités de la presse locale : arènes aux gradins très clairsemés (photos d’une certaine Estelle G. ;+) scènes de violences policières injustifiables, etc.

  4. Anna Galore Post author

    Ah et une précision : ce n’étaient pas des CRS mais des gendarmes, qui ont, en effet, pour certains, eu des comportements inqualifiables.

  5. Alystelle

    Hâte d’avoir votre compte rendu ! Bonne écriture !

    CRS / gendarmes, je suis incapable de faire la différence, mais c’est bien que vous oui !! :-/

  6. Anna Galore Post author

    C’est tout simple : sur les tenues des gendarmes, il y a écrit « Gendarmerie » alors que sur celles des CRS, il y a écrit « CRS » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.