La fin du Fils du Soleil

atahualpa.jpgQuand les coïncidences se produisent par salves, elles semblent se liguer pour indiquer quelque chose. Ma note de ce matin en est un exemple.

Il y a quelques semaines, quand Atawallpa Oviedo est venu chez nous et nous a raconté que son prénom lui avait été donné en hommage à Atahualpa, le dernier empereur Inca, j’ai pensé qu’il faudrait un jour que je raconte l’histoire du dernier Fils du Soleil. Et puis, j’ai oublié.

Il y a quelques jours, j’évoquais au détour d’un article sur Ed Laurie le grand musicien Atahualpa Yupanqui, mort à Nîmes il y a près de vingt ans. De son vrai nom Héctor Roberto Chavero, il avait choisi son pseudonyme en hommage au même Atahualpa et à Yupanqui, autre empereur Inca ayant vécu au siècle précédent, qui avait prédit que le treizième empereur serait le dernier. A nouveau, j’ai pensé à cette note à faire sur Atahualpa.

Hier après-midi, nous sommes allés voir 2012, une histoire très bien racontée de fin du monde causée par une éruption solaire plus forte que les autres qui provoque une dislocation générale de la croûte terrestre, conformément à une fameuse mais imaginaire prédiction maya. Par association d’idées, j’ai repensé aux Incas, au Fils du Soleil et à la fin de leur monde.

Dans la soirée, j’ai regardé distraitement dans Wikipedia ce qui avait bien se passer de significatif aujourd’hui, comme je le fais de temps en temps. Et j’ai croisé encore une fois la route de l’empereur Atahualpa. C’est en effet ce jour-là que s’est jouée sa fin.

En 1532, Atahualpa était encore un simple prince et il se rendait à Cuzco pour être couronné empereur. Sur la route, des messagers lui apprirent l’arrivée par la mer d’hommes barbus à la peau blanche et au comportement belliqueux.

Le chef des conquistadors, Francisco Pizarro, l’invita à des pourparlers. Le 16 novembre, Atahualpa vint à Cajamarca, où devait se tenir la rencontre, accompagné de toute sa cour et d’une armée puissante. Pizarro lui proposa une rencontre à laquelle les Indiens et les Espagnols se rendraient sans armes. Le Fils du Soleil accepta et se rendit dans la ville avec une escorte de trente mille hommes et femmes.

atahualpa 2.jpgUn prêtre espagnol lui tendit une bible et lui demanda de suivre la parole du dieu unique. Atahualpa porta le livre à son oreille, dit qu’il n’entendait aucune parole et le jeta par terre. Les Espagnols, qui avaient pour plan de le capturer, utilisèrent aussitôt ce prétexte. Lourdement armés en dépit de leurs engagements, ils se jetèrent sur les Indiens, les massacrant en les piétinant de leurs chevaux ou en les exécutant de leurs armes. Le souverain inca fut fait prisonnier, ce qui n’arrêta pas la tuerie. A la nuit tombée, plus de vingt mille cadavres jonchaient la ville et la vallée environnante. C’était le 16 novembre.

Neuf mois plus tard, malgré le paiement d’une rançon dont on dit qu’elle atteignit douze tonnes d’or et d’argent, Atahualpa, le dernier Fils du Soleil, mourut garrotté au fond de sa geôle puis fut brûlé aux yeux de tous. La prédiction de Yupanqui venait de se réaliser.

Hier soir, pendant que j’écrivais le présent article, Anti, qui ne le savait pas, répondait à un mail d’Atawallpa Oviedo. Il nous disait qu’il était de retour chez lui et nous remerciait pour notre accueil. Elle lui transmettait notre amitié. Elle m’en a parlé et je lui ai dit que j’écrivais justement une note sur la fin du dernier Fils du Soleil. Quand les signes s’accumulent…

Illustrations : Wikipedia

18 Replies to “La fin du Fils du Soleil”

  1. anti Post author

    « Quand les signes s’accumulent… »

    C’est étonnant, c’est vrai.

    Mais qu’allons-nous découvrir aujourd’hui ???

    anti, pas assez dormi !

  2. Netsah Galore Post author

    « 2012, une histoire très bien racontée de fin du monde causée par une éruption solaire plus forte que les autres qui provoque une dislocation générale de la croûte terrestre, conformément à une fameuse mais imaginaire prédiction maya. »

    Le reste de l’article est très intéressant mais cette phrase m’a surpris… Tu parles du film actuellement en salle ou de celui passait sur France 5 y a quelques jours ?
    Parce que pour le film d’Emmerich, outre les effets spéciaux qui sont plutôt impressionnants, dès que l’action s’arrête c’est du grand n’importe quoi. Dès que les personnages ouvrent la bouche, on a droit à : un tsunami patriotique, une marée moralisatrice, une pluie de rites sacrificiels, un torrent de sentimentalisme et de mièvrerie en déphasage total avec la moindre logique de vraisemblance, et j’en passe. Et en plus de ça vous apprendrez dans ce film : que les personnes âgées sont inutiles, que les noirs passent par le sacrifice obligatoire, que devant une catastrophe internationale les hommes sont tous égaux devant leurs sentiments, que seuls les États-Unis sont organisés et peuvent organiser, que les couples hors-mariages doivent mourir, les autres survivent tous, etc etc…
    En fait même pendant les scènes d’action, les héros passent toujours au millième de millimètre de la catastrophe et à force c’est épuisant.
    Alors oui, les conséquences de la suppression du champ magnétique terrestre par une éruption solaire de forte intensité à un moment précis de fragilité, pourrait peut-être ressembler à ça, une explosion de la croûte terrestre… Bien que d’après un reportage que j’ai vu, ils disaient que la disparition du champ magnétique provoquerait certes un black-out mais en rien la fin du monde, on aurait quand-même toujours notre atmosphère pour nous protéger…
    Donc non, le scénario n’est pas bon de mon point de vue. C’est du divertissement.. ce sera surement très beau en blu-ray sur un écran LCD, tout comme Le Jour d’Après du même réalisateur, mais c’est tout… Pour 10€ il existe de bien meilleurs divertissements.

    Netsah, pour une grosse fête le 20 Décembre 2012 (et une autre le 22)

  3. Anna Galore Post author

    Je parle bien du film de Roland Emmerich et si je ne le cite qu’au passage dans ma note ci-dessus (au lieu de lui consacrer une note complète), c’est justement parce que je te rejoins sur l’essentiel : il s’agit d’un simple film de divertissement, rien de plus, pendant lequel on ne s’ennuie pas et qui fonctionne si j’en juge par l’état de mon bras après le mot fin (celui sur lequel Anti s’était agrippée). En tirer des messages quels qu’ils soient est à mon avis bien au-delà de son but annoncé : divertir.

  4. Netsah Galore Post author

    C’est sûr.. J’ai juste repris la phrase « l’histoire très bien racontée » parce que moi j’aurai plutôt dit « une histoire catastrophe hollywoodienne bien racontée » xD
    Et je connais bien le truc du bras -.- *snif*

  5. Netsah Galore Post author

    Et quand je dis que le scénario n’est pas bon de mon point de vue, ce n’est pas à cause l’incohérence et du manque de réalisme, j’adore la science-fiction et d’autres films catastrophe bien fait, mais surtout sur les dialogues et la répétition lassante sur un film qui n’en finit jamais (2h40). Ce n’était peut-être pas clair dans mon commentaire d’avant vu la manière dont je l’ai tourné.

  6. Anna Galore Post author

    En fait, pour ne rien te cacher, il y a certains points où je pense bien pire que toi sur ce film mais globalement, on a passé un bon moment, donc voilà : divertissement hollywoodien, on est d’accord. 😉

    Anna qu’a deux bras

  7. ramses Post author

    S’il devait se passer une catastrophe majeure en 2012, dûe à une éruption solaire, il me semble qu’il y aurait des signes avant-coureurs ? Sinon, une suppression du champ magnétique terrestre aurait sûrement des conséquences importantes (satellites, GPS, systèmes de navigation…)

  8. Anna Galore Post author

    Le film « 2012 » n’est qu’une fiction qui ne s’appuie sur aucune réalité. Il n’y a pas plus de raison de voir une catastrophe naturelle majeure se produire en 2012 qu’en n’importe quelle autre année des millénaires à venir. Les scénaristes ont cependant pensé à l’argument que tu mentionnes pour rendre leur histoire plus crédible (sans y parvenir vraiment) en montrant des signes avant-coureurs se multiplier de 2009 à 2012 (dans le film, une fois de plus).

    Cela étant dit, ma note voulait simplement évoquer la fin de l’empereur Atahualpa. Le film, je le répète, n’en mérite pas autant.

  9. Netsah Galore Post author

    Désolé ^^ En fait je n’ai rien dit de plus sur l’Empereur Atahualpa parce que je pense que tu as déjà dit l’essentiel.
    L’histoire des anciens peuples d’Amérique est toujours pleine de divinations et de prévisions qui se vérifient avec le temps. Et malheureusement elle se finit toujours pareil, dans le sang, l’esclavage et la conquête des européens.
    Mais c’est vrai que ces anciennes peuplades restent pleine d’énigmes encore aujourd’hui. Par exemple leurs avancées technologiques très poussées pour leurs temps, leurs connaissances en astrologie aussi. Ils en savaient bien plus que certains peuples plus récents (évolués ?) aveuglés par ce que leur dictait leurs chefs religieux.
    Et d’autres points comme les hiéroglyphes et les pyramides par exemple, tout comme les égyptiens et pourtant à des milliers de kilomètres.
    Leurs croyances et leurs jeux, et les sports aussi sont surprenants car pas si loin de ce qu’on pratique aujourd’hui et pourtant bien différents.

    Netsah

  10. Anna Galore Post author

     » leurs jeux, et les sports aussi sont surprenants car pas si loin de ce qu’on pratique aujourd’hui  »

    Tu as des exemples ? Je ne connais absolument pas cet aspect. D’ailleurs, ça doit être hyper intéressant de voir comment ce genre d’activités peut varier d’une civilisation à une autre ou, tout simplement, d’une époque à une autre ou d’une région à une autre.

    Anna, gamme au vert

  11. Netsah Galore Post author

    Ben je me souviens plus des noms de ces sports. On en avait parlé au lycée et je l’ai revu dans les cours de collège de mon frère et sur NatGeo Histoire. Mais c’était l’ancêtre du basket, l’ancêtre de la pelote basque, l’ancêtre du baseball, tout ça mélangé en un sport d’équipe assez violent. Ils servaient même de ce jeu pour choisir certaines victimes pour les sacrifices rituels (et si je me souviens bien le ou les sacrifiés étaient choisis parmi les vainqueurs car c’était un honneur)… Il y avait d’autres sport du même genre qui n’avaient que quelques règles différentes selon les peuples Maya, Inca et Aztèque en honneur de leurs différentes divinités. Sinon dans les jeux il y avait une sorte d’ancêtre des échecs et un jeu de pétanque xD Je me souviens plus de tout mais je me souviens avoir été très étonné.

  12. Netsah Galore Post author

    Ouais carrément O.O je viens de lire un truc sur le fameux jeu dont je parle.. Apparemment en plus d’être en cas de sacrifice, ils faisaient aussi des matchs quand la population était trop nombreuse chez les mayas, et l’équipe perdante était tuée. Mais là ils ont écrit que ça s’appelait le Carré Rouge mais… ça m’étonne un peu. Je me souviens qu’il y avait une histoire de carré en effet mais je crois pas que c’était ça le nom.

  13. anti Post author

    « Chaque fois que je lis ce nom « Atawallpa », je lui trouve  »

    Moi, j’ai pas le droit de le dire, j’suis brimée 😉 Hein ? Anna ?

    « Le reste de l’article est très intéressant mais cette phrase m’a surpris… »

    Tu m’étonnes ! Et d’une, t’es habituée à ta mère et de deux, le film, je l’ai vu aussi et nous sommes tous d’accord 😉

    « En fait je n’ai rien dit de plus sur l’Empereur Atahualpa parce que je pense que tu as déjà dit l’essentiel.  »

    Netsah ? Dans mes bras !!! Et sans rire en plus, je comprends maintenant pourquoi on ne parle que de choses futiles en général : c’est parce que l’essentiel a déjà été dit !

    Je ne me moque pas, on est d’accord. A partir de là, quand je reprends les philosophes grecs, les anciens de différentes cultures, je me demandais toujours pourquoi on était toujours aussi cons des générations après : c’est parce que tout a été dit ! Donc, après la parole, reste ? … L’action ! C’est cool ! Là, aucun doute, y’a plein de choses à faire ! (Plein de bisous Netsah ! Merci ! Merci ! ) Vraiment cette question du langage et de l’action, ça me travaille… A pousser.

    « Par exemple leurs avancées technologiques très poussées pour leurs temps, leurs connaissances en astrologie aussi. »
    C’est marrant ça. Tu voulais vraiment écrire astrologiques ? ou astronomiques ? De fait, à l’époque, les deux étaient indissociables.

    « ls faisaient aussi des matchs quand la population était trop nombreuse chez les mayas, et l’équipe perdante était tuée. »

    Ah ben moi qui trouve que je suis radicale quant à ma position sur la surpopulation, je vois que je suis carrément une ‘tite joueuse ! C’est le cas de le dire.

    anti

  14. Netsah Galore Post author

    Pour commencer… OUIIIIIIIII DES BISOUS !!!!! 😀

    Ensuite, je sais que tu ne te moques pas, parce que moi-même je me suis fait cette reflexion que sur la plupart des forums ou des commentaires de blogs, l’essentiel est souvent déjà dit ou alors pourrait être réduit à quelques lignes..
    Le reste ce n’est que du blabla, du « Godwin power », des avis qui n’apportent rien en soi sinon de voir que les gens se sont intéressés à ce qui est écrit. et parfois des débats quand il y a une question qui se pose… Mais quand le sujet est une affirmation comme ce sujet, que reste-t-il à discuter ? Des thèmes associés 🙂 Et c’est ce que je fais en général.

    En fait je voulais dire les deux en effet.. j’ai d’ailleurs corrigé astronomie en astrologie, et plus tard je me suis dit qu’en fait c’était les deux. Mais comme je parlais de divinations avant, je ne suis pas revenu là dessus.

    Netsah

  15. Anna Galore Post author

    Du « Godwin power », mdrrrrrr !!!

    Pour le reste, oui, absolument !

    (et pour demain, je te prépare une note d’accueil que tu vas m’en dire des nouvelles, hé hé ^__^)

  16. Kathy Dauthuille Post author

    A propos du jeu, j’ai lu qu’il y en avait un avec une balle dont les règles étaient très proches en Amérique du Sud et au Pays Basque.

    Oui, le nom Atahualpa sonne bien, ça résonne en écho.

    J’ai eu aussi le bonheur d’écouter le chanteur Atahualpa Yupanqui, il y a très longtemps au théâtre d’Arras, chanteur- compositeur dont la poésie est prenante, très proche des paysans de la puna.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.