Accord majeur

Notre accordeur attitré est revenu hier pour régler à nouveau le piano. Le regarder travailler est toujours aussi fascinant, surtout ce qui chez lui ne bouge pas du tout, le plus important : ses oreilles à la perception parfaite.

Le moment le plus libératoire reste les trois minutes qu’il consacre une fois l’accordage terminé, en jouant un extrait d’une pièce de Debussy suivi de quelques autres thèmes que je n’ai pas reconnus mais qui étaient tout aussi enchanteurs.

Voilà, à la prochaine fois, donc dans deux à trois ans, notre piano restant remarquablement stable avec le temps.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *