Les soins du moment

Avoir des chats, ce n’est pas juste jouer avec et les nourrir. C’est aussi veiller sur eux et intervenir aussi vite et aussi bien que possible dès que leur état de santé le requiert. Quand on a un chat, on s’engage à vie. Quand on en a plusieurs, c’est vrai pour chacun d’eux. Avec la taille de notre communauté, il est rarissime que tout le monde aille bien en même temps. En ce moment, trois chats ont besoin de soins.

Mimi un gros problème d’inflammation à la bouche. Ce qui pouvait déjà être fait (lui retirer ses dents abîmées) l’a été. Une conséquence directe de sa pathologie est qu’il ne fait plus sa toilette et qu’il bave abondamment. Anti lui donne un anti-inflammatoire tous les jours, le nettoie en douceur avec des compresses et démêle son pelage avec un peigne, en attendant de pouvoir l’emmener chez un véto – la dernière tentative il y a quelques jours a été un échec, il était beaucoup trop stressé pour accepter de rentrer dans la caisse de transport. Prochain essai d’ici peu…

Merva souffre toujours de sa dermatite et/ou de ses mâchoires, one sait pas trop si ses grattages frénétiques sont dus à l’une ou aux autres. Depuis quelques jours, elle est sous Dermipred, un corticoïde qui limite à la fois les dermatites et la libération d’histamine. Le produit semble être efficace, il y a un mieux indéniable, à l’exception d’un pic en fin de journée. Les longues séances de câlins dans les bras lui font aussi le plus grand bien. Aujourd’hui, on l’emmène voir une vétérinaire ostéopathe, avec un espoir certain.

Tsewa est le moins gravement atteint des trois. « Juste » un problème de rhume qui est descendu sur les bronches. Le traitement est classique et surtout, efficace. Sa respiration est redevenue rapidement normale. Il joue sans relâche, comme le font tous les bébés de son âge.

Ainsi va la vie lorsqu’on partage la vie de nos amis félins. Heureusement qu’Anti est là, elle a un septième sens (le sixième étant une évidence chez elle) pour percevoir l’état de santé de nos chats et pour savoir quoi faire en chaque circonstance. Si les chats aimaient les statues, ils lui en auraient érigé une depuis longtemps.

Très belle journée à vous

3 Replies to “Les soins du moment”

  1. Valentine

    C’est le prozac qui rend le chat phosphorescent??!!
    Romeo adore l’ostheopathe.
    Un bon praticien en reiki peut soulager aussi.
    Bon courage.

  2. lulu bozo

    Je suis admiratif !
    Comment faites vous pour faire face à tous ces problèmes ?

    Je viens de perdre mon gentil BOZO 15 ans de vie commune dans une période de vie trés difficile, cancer de la bouche et je n’arrive pas encore à reprendre le dessus.

  3. Anna Galore

    Valentine, très drôle 🙂

    Cher Lulu, désolé d’apprendre la disparition de ton compagnon à quatre pattes. Nous sommes malheureusement souvent passés par de tels moments, si difficiles à supporter. Aucun des chats qui sont passés chez nous n’ont atteint un âge aussi avancé à part peut-être notre cher Charlot dont l’âge était incertain. Il faut dire qu’ils sont tous extraits de la rue et, pour beaucoup, dans un état critique (« pronostic réservé » comme nous disent les vétos) au moment où on les accueille pour leur offrir la meilleure (seconde) vie possible jusqu’à la fin de leurs jours. Et, pour répondre à ta question, pour faire face, il n’y a qu’une attitude : l’amour inconditionnel pour ces êtres merveilleux. On ne se pose jamais la question de combien va coûter un traitement ou une opération, on se débrouille, y compris en demandant de l’aide aux proches ou en faisant appel à de grosses associations quand cela dépasse largement nos possibilités financières. Une chose est sûre : on soigne d’abord, on réfléchit ensuite. Et quand il n’y a plus rien à faire, au moins a-t-on le sentiment d’avoir fait tout ce qui était possible pour leur donner une vie heureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *