Jacques, que du bonheur

Nous avons eu le très grand plaisir hier d’aller voir Jacques à Alès. Cela faisait plusieurs semaines que nous avions prévu de le faire afin de lui remettre son exemplaire de « Violence dans les arènes, Rodilhan le procès« . Plein de raisons à cela : Jacques est le fondateur historique du CRAC en 1991, il est donc à la source de bien des avancées majeures qui se sont produites par la suite dans le combat contre la corrida et, de plus, il était à Rodilhan le 8 octobre 2011 parmi les 95 militants courageux qui s’étaient réunis pour cette action majeure.

135014

Entre la sortie du livre et hier, le temps a filé entre diverses autres urgences – en particulier, l’organisation de la manif de Mont-de-Marsan qui a embolisé tout mon temps dans les semaines qui ont précédé l’événement, puis notre semaine de vacances. Mais là, enfin libres, nous avons pu l’appeler pour lui proposer de l’inviter dans un restau alésien  (d’habitude, c’est lui qui nous invite). Jacques, c’est que du bonheur. Une amitié sans failles, une confiance constante, un soutien de tous les instants même dans les moments les plus difficiles, une bonhomie détendante, un esprit intègre et droit comme nous l’aimons.

140922

La prochaine fois, c’est lui qui viendra à Nîmes. Et il a prévenu que, cette fois, ce sera lui qui nous invitera. C’est quand tu veux, cher Jacques. Il nous tarde !

Très belle journée à vous

3 Replies to “Jacques, que du bonheur”

  1. Anti

    Oui, Jacques, 92 ans, rayonnait hier ! Et nous étions tellement contents de le revoir que, ma foi, nous rayonnions aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *