Un coup de redoux

Tous les ans ou presque, à la même époque, nous profitons dans notre région d’un coup de redoux. Les grands lierres arboricoles qui forment l’une de nos haies sortent leurs fleurs et les abeilles viennent butiner dessus par centaines.

DSCN1425b.jpg

On entend leur bourdonnement incessant tout au long de la journée, jusqu’au coucher du soleil. Celles que j’ai vues en fin d’après-midi étaient lourdement chargées en pollen bien jaune. A l’heure où on parle tant des ravages causés par les OGM et les pesticides, c’est un spectacle particulièrement réjouissant.

Hier, le redoux était aussi dans le ciel. Après une matinée grise et maussade, les nuages se sont écartés pour laisser passer un soleil généreux. La température a frôlé les 30 degrés, dix de plus que les normales de saison.

DSCN1396b.jpg

Anti a trouvé quatre gros coussins dans la rue, destinés à être jetés. Elle les a récupérés pour nos chats. Quand elle les a sortis de la voiture, les minous sont venus aussitôt les renifler sous toutes les coutures et les essayer avec une satisfaction évidente.

Cela ne les a pas empêchés de s’étirer également à qui mieux mieux sur le gravier ou au pied de l’escalier pour mieux profiter du soleil. Ils ont également veillé de près à ce qu’on oublie rien dans le coffre après avoir fait les courses.

DSCN1418b.jpg

Nos petites entreprises ont, elles aussi, reçu une grande bouffée de chaleur après un tunnel plutôt frais de plusieurs mois.

Pour Anti, le soleil est arrivé sous la forme d’un coup de fil. Une dame au parcours fascinant l’a appelée pour lui confirmer qu’elle souhaitait publier son nouveau livre avec elle. Il s’agit de son second, le premier ayant été fait chez un autre éditeur. Son travail a fait l’objet d’un documentaire passionnant diffusé à la télé il y a quelques années.

Il se trouve qu’Anti avait parlé d’elle sur le blog il y a un bon moment, c’est dire si le monde est petit et si les grands esprits finissent toujours par se rencontrer. Nous vous en dirons plus un peu plus tard.

DSCN1403b.jpg

Pour ma boîte, la matinée avait commencé dans la brume, à tous les sens du terme. La situation financière était plus que tendue, comme souvent (quand je pense que certains croient qu’on monte des start-up pour faire fortune…). Et puis, dans l’après-midi, là encore un coup de fil a ramené un joli rayon de soleil. Une subvention à laquelle on ne croyait plus venait de redevenir d’actualité. Si tout se confirme dans les prochains jours, on pourra respirer un peu, avec de quoi tenir jusqu’à l’été prochain, ce qui à notre échelle est proche de l’éternité.

Pour fêter la belle façon dont la journée avait évolué, on s’est offert un apéro exotique : ti-punch et accras de morue sur la terrasse. Padmé nous y attendait, comme s’il avait deviné qu’on allait y venir.

DSCN1431b.jpg

Je ne sais plus trop comment on en est venu à parler de chanteurs qui louchent – Dalida, Joe Dassin. Alors qu’Anti me lisait la bio de ce dernier sur Wiki avec son Blackberry, j’ai vu approcher un chat qui vient souvent nous voir ces temps-ci. Et devinez quoi ? Il louche, lui aussi. D’ailleurs, son seul patronyme pour le moment, c’est Chat-qui-louche.

Anti lui a donné à manger. Il n’est pas maigre mais de toute évidence, il avait très faim.

DSCN1436b.jpg

La soirée s’est achevée en beauté. Anti a cuisiné son fameux filet-mignon. Il y en avait beaucoup mais nous avons eu des invités-surprise, trois amis de Gwlad ravis de l’aubaine.

Aujourd’hui, le redoux devrait se poursuivre. Nous serons au salon du Livre de Codognan avec Kathy. Avec le nouvel article parlant de Tarik sur toute la page 2 du Figaro d’hier, notre stand devrait connaître un certain succès.

Très belle journée à vous

DSCN1410b.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.