Manu Chao aux Arènes, la générosité, la musique

Manu Chao est comme un chat, il a plein de vies et il est plein de vie. Après avoir créé le groupe le plus imaginatif et le plus pêchu des années 90, la Mano Negra, il s’est retrouvé seul en Amérique du Sud quand les musiciens se sont séparés. Il a erré entre le Mexique, le Sénégal et le Brésil pendant huit ans et a sérieusement pensé à arrêter la musique.

DSCN8865b.jpg

Histoire de marquer sa sortie par quelques dernières chansons, il a enregistré une maquette qu’il avait voulu très techno et qu’il considérait comme ses adieux à la musique. Un hasard merveilleux a alors conduit à quelque chose d’extraordinaire : un bug sur son logiciel d’enregistrement a effacé les pistes où se trouvaient les rythmiques techno de tous les morceaux. Le résultat ? Mille fois mieux. C’était l’album Clandestino qui a rencontré un succès immédiat en France et ailleurs.

DSCN8879b.jpg

Manu Chao a, avec cette renaissance, créé son genre musical bien à lui et, malgré le succès, n’a jamais oublié sa générosité, jouant souvent incognito dans des lieux minuscules, mettant les morceaux de son mythique album Sibérie m’était conté en téléchargement gratuit lorsque tous les exemplaires en ont été vendus comme une bouchée de pain (Anti en a un exemplaire original), jouant au fil des années avec des dizaines d’autres artistes juste pour le plaisir de jouer.

DSCN8956b.jpg

Et sur scène, toute cette musicalité, toute cette générosité, tout ce plaisir énorme, il nous l’offre comme peu d’autres le font. Il revient aussi longtemps qu’on lui montre qu’on a envie de lui et ne s’arrête que parce qu’il faut bien le faire. Hier, il a joué plus de deux heures avec les trois musiciens de La Ventura, rejoints sur certains morceaux par l’accordéoniste du groupe qui passait en première partie.

DSCN8894b.jpg

De l’énergie sans aucune baisse de régime, de la joie évidente d’être là avec nous. D’ailleurs, pendant son show, les éclairages sont avant tout pour nous, le public. Le plafonnier au-dessus de la scène n’est pas orienté verticalement vers les musiciens mais à 45° vers nous. Le groupe, lui, est la plupart du temps éclairé en blanc, sans fioritures. Les jeux de lumières – superbes – sont pour nous.

Avant de partir, il a promis qu’il reviendrait.

Très belle journée à vous

DSCN8892b.jpg

4 Replies to “Manu Chao aux Arènes, la générosité, la musique”

  1. valentine Post author

    Magnifique! Je ne connaissais pas l’histoire incroyable qui a conduit au succès de Clandestino. Il est venu mardi soir au Paleo de Nyon mais toutes les places étaient louées dans les quelques minutes qui ont suivis l’achat des billets en ligne.

    Tu as raison Anna de saluer la générosité de l’artiste. Je sais que pour le Paleo cela devient de plus en plus difficile de trouver des artistes qui ne demandent pas de gros cachets. Les grands festivals des pays du nord de l’Europe attirent de plus en plus les artistes par de gros cachets qui ne leur coûtent rien puisque ceux-ci sont entièrement financés par les grandes marques de bières, entre autre. Dimanche, au Paleo, Daniel Rosselat a réussi à faire venir David Guetta (beurk…….) pour la modique somme de 400’000 euros alors qu’on lui en propose plus du double ailleurs!

    Partout, la triste constatation de l’appât de gain.

    Alors oui, merci Manu Chao:-)

    Et merci Anna pour tes photos et ton enthousiasme 🙂

  2. Anna Galore Post author

    Manu Chao a toujours voulu des places d’entrée à des prix bas pour ses concerts, ce qui est rare ! Son énergie sur scène est fantastique. Le groupe avec lequel il est en ce moment est un trio très rock (basse-guitare-batterie) et le son est à l’avenant.

    J’ai déjà eu le plaisir de voir Manu Chao sur scène lors d’une précédente venue aux arènes il y a une dizaine d’années, c’était un très beau concert aussi. Anti l’a vu à l’époque de la Mano Negra que je regrette de n’avoir jamais vu sur scène !

  3. anti Post author

    Le concert de Manu Chao aux arènes a été un vrai grand moment de partage et de bonheur ! Il faut dire que le monsieur a beau avoir dépassé la cinquantaine, il assure grave avec une patate communicative derrière son air de grand ado bourlingueur. Fan je suis, fan je reste !

    Si vous voulez vous en payer une tranche : plick !

    https://www.google.fr/search?q=manu+chao+arenes&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a#hl=fr&client=firefox-a&rls=org.mozilla:fr%3Aofficial&tbm=vid&sclient=psy-ab&q=manu+chao+arenes+de+nimes+2012&oq=manu+chao+arenes+de+nimes+2012&gs_l=serp.3…40531.41444.2.41709.5.5.0.0.0.0.273.977.0j2j3.5.0…0.0…1c.1vj8MGy2_QE&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.,cf.osb&fp=fe8df977a6664d23&biw=1280&bih=595

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.