Ji Dahai expose à Nîmes

lycée camus exposition ji dahai - janvier 2012.png

EXPOSITION JI Dahai
du 10 au 31 janvier 2012
Vernissage : Le mardi 10 janvier à 17 h
Conférence d’ouverture : Le mardi 10 janvier à 15 h

Lycée Albert Camus
Bâtiment G salle polyvalente
51, avenue Georges Pompidou à Nîmes
30911 Mîmes cedex 2
Tél: 04 66 62 91 71
Fax: 04 66 62 98 36
Courriel: cdt.camus@ac-montpellier

Avec tout ce qui se passe en ce moment, j’ai omis de vous parler de l’exposition du peintre Ji Dahai qui se tient jusqu’à demain à Nîmes au Lycée Albert Camus. Peut-être vous souvenez-vous de l’article qu’Anna lui avait consacré en 2009 ? Non ? Alors voici ce qu’elle disait :

Ji Dahai est un peintre chinois qui vit depuis quelques années dans le sud de la France.

Je l’ai rencontré il y a un peu plus de deux ans, alors qu’il dédicaçait l’un de ses livres, « Le voyage d’un peintre chinois en Provence », après en avoir fait publier un premier sur son parcours le long des chemins de Compostelle.

Nous avions alors parlé de calligraphie et de son regard particulier pour peindre les paysages provençaux comme s’ils étaient des tableaux chinois. Nous avons eu par la suite quelques échanges par mail.

C’est ce qui m’a valu le plaisir de figurer parmi les destinataires d’un message donnant de ses nouvelles. (…)

Son mail se termine par ces mots : « En contemplant des roses toujours fleuries devant notre fenêtre, après une tempête de neige au sud de la France, nous vous souhaitons, Cécile et moi, une bonne et heureuse année 2009 ! »

livresb.jpg

Voici ce qu’en dit Jean-Louis Bougard dans la présentation de cette exposition :

Né en 1968 à Pékin, JI Dahai vit aujourd’hui en Provence. Issu de la tradition chinoise des Lettrés, inspiré par la calligraphie et la poésie contemporaine, cet artiste utilise l’encre sur soie et le papier Xuan pour exprimer la lumière, entre la lumière réelle et celle de son intérieur. Son œuvre est une ode à la beauté, la nature et l’amour.

Il peint la rosée, la montagne, les peupliers blancs ou les coquelicots. C’est chaque fois une caresse, un souffle, un murmure. Pour d’autres œuvres, la délicatesse du pinceau frôle ou s’affirme en un geste unique et d’une particulière sûreté pour dire sa pensée. Voyageur tranquille, il cueille et grave les pierres de montagnes et les galets des rivières pour en faire des sceaux. Sa grande maîtrise des matières en fait aussi un merveilleux céramiste. La matière n’est que le support de sa pensée. Et le regard du spectateur s’attarde et s’attache à ce propos jusqu’à l’ivresse.

Bonne exposition et/ou bonnes lectures !

anti

3 Replies to “Ji Dahai expose à Nîmes”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.