Tour de chauffe avant l'été

La France subit une période de sècheresse sans précédent depuis plusieurs mois. Les mois de mars et de mai ont été les plus chauds jamais enregistrés depuis que les relevés météo existent. Les quelques averses qui traversent cette première moitié du mois de juin sont malheureusement trop tardives et trop peu abondantes pour l’enrayer, les nappes phréatiques étant au plus bas et la plupart des récoltes déjà gravement compromises.

Ce fléau est loin de toucher seulement notre pays. En fait, il frappe actuellement tout l’hémisphère nord. Petit tour de chauffe avant le vrai début de l’été…

danube.jpg

Toute l’Europe est atteinte. En Angleterre et au Pays de Galles, le printemps a été le deuxième plus sec jamais observé. Entre juin et avril, des déficits extrêmes en pluie ont été enregistrés au Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Danemark, en Hongrie et en Australie selon la Commission Européenne.

Quant au Danube – l’un des plus importants fleuves d’Europe – son volume d’eau a atteint en mai son minimum le plus bas depuis un siècle. Christian Steindl, directeur général du port de Ennshafen sur le Danube, a déclaré : « En août cela peut arriver, mais pas en mai ».

feux russie 1.jpg

En Russie, une vague d’incendies dévastateurs s’étend depuis des semaines et pourrait ravager des millions d’hectares de forêts. Les dommages sont déjà pires que ceux de l’an dernier, selon les observateurs gouvernementaux comme les écologistes.

En 2010, la vague de chaleur sans précédent avait causé la mort de 55 personnes, détruit des milliers de maisons et fait disparaître en fumée 2,6 millions d’hectares de forêts. Une pénurie de blé s’en était suivie qui a affecté les cours mondiaux de cette céréale.

Cette année, des dizaines de feux ont déjà détruit plus de 600 000 hectares de forêts, c’est à dire trois fois plus que l’an dernier à la même époque, selon le ministère concerné.

feux russie2.jpg

Greenpeace a fait savoir que le gouvernement essayait de réduire au silence de telles informations, surtout en ce qui concerne les feux de tourbe – plus de 60 – autour de Moscou, ceux-là même qui avaient valu à la capitale des vapeurs acres pendant des semaines l’an dernier. Selon l’ONG, certains d’entre eux sont tout simplement impossibles à éteindre.

Aux USA, une vague de chaleur d’une intensité rare frappe la côte est et le midwest.

Dans le Michigan, le revêtement des grands axes routiers a fondu mercredi dernier en raison de la chaleur, ce qui a obligé à interrompre la circulation pendant plusieurs heures.

Des villes telles que Philadelphie, Atlantic City, Washington, Baltimore et Chicago ont atteint leur plus haut record de température depuis des décennies, battant leur précédent record de 4 à 5°C.

midwest.jpg

On en oublie presque que l’été n’a pas encore commencé. Nombreux sont les climatologues qui prévoient que d’ici 2050, les étés les plus frais seront bien plus chauds que les plus chauds jamais connus au 20e siècle.

Sources : presse française, BBC, Moscow Times, Financial Times, National Public Radio
Photos : Le Danube en mai 2011 (MaxPPP), Moscou pendant l’été 2010 (MaxPPP), feux en Russie en 2010 (esonews), les verts pâturages de l’Oklahoma (CASFS)

8 Replies to “Tour de chauffe avant l'été”

  1. Anna Galore Post author

    Alors ce genre d’article, franchement, ça ne m’inquiète pas du tout !

    Il y a encore deux ou trois ans, les négationnistes climatiques écrivaient à tour de bras des articles et des commentaires (y compris sur ce blog) expliquant que le réchauffement climatique était dû à une recrudescence de l’activité solaire et pas aux émissions de CO2 (le problème, c’est qu’il n’y avait aucune recrudescence et que le rôle du CO2 a pu être solidement établi, voir mon article sur Le réchauffement climatique http://www.annagaloreleblog.com/archive/2010/08/31/le-rechauffement-climatique.html ).

    Et voilà que maintenant, ils vont nous expliquer que les variations du Soleil vont provoquer une glaciation ??? Ils n’ont pas peur de se prendre les pieds dans le tapis à force de dire tout et son contraire ? Surtout qu’à la fin de l’article, il est clairement dit que ce qu’ils craignent, c’est une baisse de 0,3°C… à comparer aux +2 à +4°C provoqués par le réchauffement dû au CO2.

    Conclusion : le bilan est largement au réchauffement. La bonne nouvelle (?), c’est qu’il serait de 0,3° plus bas que prévu…

  2. Anna Galore Post author

    Aujourd’hui dans la presse, une confirmation de la conclusion de mon commentaire d’hier ci-dessus :

    « Dominique Fontaine, chercheuse au Laboratoire de physique des plasmas à l’École Polytechnique, reconnaît le caractère inhabituel des observations dévoilées mardi mais préfère rester prudente. «Les cycles du Soleil restent très mystérieux», souligne-t-elle. «Les projections faites par les scientifiques dans ce domaine ne sont pas encore très fiables. Personne n’avait vu venir le minimum historique de 2008.»

    […] Un chercheur allemand a récemment estimé qu’un nouveau Minimum de Maunder conduirait à une baisse de 0,3°C de la température globale. Très insuffisant pour contrer intégralement le réchauffement climatique en cours. D’ici la fin du siècle, la hausse des températures devrait être comprise entre 3,7 et 4,5°C, estiment les experts.

    Outre son influence potentielle sur le climat, cette hibernation serait assurément une bonne nouvelle pour nos satellites et nos appareils électriques. Les éruptions solaires qui surviennent lors des maximums d’activité peuvent déclencher sur Terre des orages magnétiques dévastateurs pour ces équipements.  »

    (source : Le Figaro)

    En résumé :

    – Personne ne peut prédire si le Soleil va vraiment varier de façon suffisante pour avoir un impact visible. Ceux qui le font ne cherchent qu’à se faire mousser ou à nier le vrai problème, à savoir le réchauffement climatique lié à l’activité humaine.

    – Un minimum historique de l’activité solaire s’est produit en 2008 dans l’indifférence générale (quelqu’un a vu une période glaciaire passer en 2008 ? Même aux pôles, la banquise a continué à se réduire…)

    – La baisse de température que l’on peut estimer avec les infos actuelles (-0,3°C) est, de fait, extrêmement modeste et aurait pour seul effet de réduire à peine la hausse de température provoquée par le réchauffement climatique (de +3,7 à +4,5°C).

    Inutile donc de faire des stocks de couvertures d’ici la fin du siècle. Par contre, prévoir un budget accru de crème solaire et de boissons fraîches…

  3. Anna Galore Post author

    On est désormais à la mi-octobre et 44 départements sont toujours déclarés en état de sècheresse. Au journal de France 2 hier soir, on voyait l’état très impressionnant d’une petite commune au sud de Paris (pas noté le nom) dont la rivière est totalement à sec, avec des cadavres de poissons desséchés sur les cailloux de son lit.

    Le maire montrait le débit de l’eau qui arrive à une résurgence de nappe phréatique à quelques mètres sous le sol. Il lui fallait autour de 3mn30 pour remplir un seau de dix litres. En temps normal à cette époque de l’année, le seau aurait dû se remplir en 7 secondes, soit 30 fois plus vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *