Le cercle des animaux

coronelli Stéphanie.JPGAprès notre mini-séjour parisien, nous avons enfin eu un vrai weekend, avec aucun programme de prévu, où les choses viennent comme elles viennent, sans bousculade, sans contrainte, peinard. Ben, ça fait du bien.

J’ai terminé samedi mon chapitre 2, déjà largement avancé pendant le trajet en train. Il s’intitule Le cercle des animaux. Non, il ne s’agit pas d’un rituel chamanique (quoique…). En grec, « cercle des animaux » se dit « zodiaon kyklos », ce qui a donné le mot zodiaque. Anti, en fine connaisseuse du domaine, a contribué de façon étroite à plusieurs des aspects documentaires sur lesquels ce chapitre s’appuie. Et elle m’a suggéré de donner à Safiya le premier rôle, ce que j’ai trouvé brillant pour plein de raisons. Safiya est, en effet, le personnage principal de La femme primordiale et des Neuf sœurs, dont le début du Soleil sous la terre va ainsi devenir une suite logique, d’autant que le chapitre 2 se situe lors d’une tenue maçonnique. Et puis, l’avantage de reprendre un personnage déjà développé dans d’autres volets, c’est qu’il a toute une histoire, une personnalité, un passé.

Gwlad a réussi à traîner sa maman dans une expédition shopping le samedi après-midi. Elles n’en sont rentrées que tard, trop pour faire nos courses habituelles de ravitaillement hebdomadaire. Du coup, on a juste fait une razzia minimale à Inter, histoire de faire face. Et on a fait découvrir quelques épisodes de Starsky et Hutch aux enfants, grâce à un DVD acheté d’occase à Paris. Ils ont adoré, malgré le côté très daté (c’est rien de le dire) mais c’est peut-être ce qui leur a plu, en fait.

Hier, c’était la méga grasse mat’, on a ouvert l’œil vers 11 h. Les enfants étaient levés avant nous et démarraient tranquillement leur matinée devant des séries télé, le son bien bas pour ne pas nous déranger. Che, Santiago et Kundun, les trois chats qui nous accompagnent souvent pour la nuit (notre cercle des animaux à nous) sont venus chercher leurs câlins sur le lit. Ils ont été suivis de près par Dorian, qui nous a fait la conversation pendant qu’on émergeait doucement.

Un peu plus tard, Che nous a fait une démonstration de poses diverses sur le lit refait. Je vous en montre deux exemples : le caresse-moi-le-ventre et le devine-où-j’ai-mis-ma-tête.

P3210791b.JPG

En début d’après-midi, nous avons pris la voiture pour aller voter et faire un tour chez Truffeau acheter des bougainvilliers pour mettre devant chez nous, à divers endroits. Et un bambou pour notre salon, une grosse envie depuis la fois où Anti avait mis dans un gros vase une tige cassée par la neige en janvier dernier. Elle avait tenu plusieurs semaines avant de trop jaunir. Mais cette fois, c’est un bambou bien vivant qui a pris sa place et il est là pour rester.

P3210792b.JPG

Nous avons terminé la soirée en beauté, en regardant le DVD de Millenium, l’adaptation très réussie du tome 1 de la trilogie de Stieg Larrson. Le casting est remarquable (l’actrice qui joue Lisbeth Salander est renversante) et le film, excellent du début à la fin.

Très bonne journée à vous

Photo du globe céleste de Coronelli par Anti

3 Replies to “Le cercle des animaux”

  1. anti Post author

    « le caresse-moi-le-ventre et le devine-où-j’ai-mis-ma-tête. »

    Excellent ! Ils sont vraiment trop top ces minous ! On pourrait en faire des paquets de vidéos !

    Très belle note d’accueil. Je suis admirative de ta capacité à raconter si bien en si peu de temps…

    Sinon, les phrases « Gwlad a réussi à traîner sa maman dans une expédition shopping le samedi après-midi. Elles n’en sont rentrées que tard, trop pour faire nos courses habituelles de ravitaillement hebdomadaire » et « nous avons enfin eu un vrai weekend, avec aucun programme de prévu, où les choses viennent comme elles viennent, sans bousculade, sans contrainte, peinard » ben, moi, c’que j’en dis, c’est que ça colle pas du tout 😉

    anti, pas shop

  2. ramses Post author

    Anna, j’adore tes notes d’accueil…

    Elles m’apportent une Paix intérieure indéfinissable, dans ce lot de tragédies permanentes dont nous abreuvent les media… Merci de cette constance à nous faire découvrir chaque jour des joies simples…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.