Ca plane pour nous

anti santiago.JPG

Là, voyez, il est 21h55 et je m’assois devant mon PC pour écrire mon petit mot du matin. On vient de se marrer comme des malades à voir ou revoir sur Paris Première toute une série d’épisodes de Kaamelott, la série délirante qui parodie la vie quotidienne à la cour du roi Arthur – mention spéciale à Alexandre Astier qui non seulement a créé la série mais qui joue aussi un Arthur hilarant, sans oublier Antoine de Caunes, Lorant Deutsch et Patrick Chesnais, plus une foultitude d’autres acteurs géniaux.

P2010321.JPGAnti est aux anges, face à l’avalanche de réactions chaleureuses qui ont accueilli le lancement des déjà célèbres Editions du Puits de Roulle. Entre les réactions postées sur le blog ou sur Facebook par les proches, la famille, les amis qui vivent trop loin et les copains du net, plein de pensées bienveillantes volètent partout dans la maison.

Par l’un de ces chemins mystérieux que prend souvent une nouvelle agréable, mon frère lui a écrit, après l’avoir félicitée, qu’il aimerait bien recevoir ma seconde trilogie. Pendant une demi-seconde, j’ai pensé « ben pourquoi il ne me l’a pas demandé directement, depuis le temps qu’on l’a éditée ? » et puis, j’ai réalisé qu’en fait, je ne lui en avais jamais parlé, pour ne pas avoir l’air de lui forcer la main. C’est bébête, non ? Surtout qu’il m’avait dit qu’il avait beaucoup aimé la première. Ca me fait trop plaisir. Du coup, Anti est allée chercher les trois livres pour lui et me les a posés à portée de main pour que je les lui dédicace. Elle veut les poster demain matin.

Et elle m’a aussi sorti les trois romans de la première trilogie pour Roanne. Roanne, c’est avec Chwip l’une des deux fondatrices de l’Armoire aux Epices, la revue pour laquelle j’avais écrit Oxana au plus haut des cieux il y a plus d’un an. Ce qui m’a donné par la suite l’idée d’écrire J’ai treize envies. L’une et l’autre ont, bien sûr, reçu l’édition Collector et Roanne m’a passé sa commande en retour, m’écrivant : « Chwip t’a fait une publicité tellement enthousiaste concernant tes romans que j’aurai l’impression de manquer quelque chose si je ne mets pas la main dessus. » Ben, écoutez, les filles, vraiment merci.

Pendant que j’écris les derniers mots de cette note, les enfants continuent à s’étouffer de rire devant Kaamelott, Anti est euphorique et se marre en répondant à mon frère sous le regard attentif de Santiago et moi je ris aussi de tous ces rires qui se croisent.

Très belle journée à vous

6 Replies to “Ca plane pour nous”

  1. Netsah Post author

    En parlant de Kaamelott la dernière saison, le Livre VI donc, est vraiment bien, même si beaucoup moins drôle au début. On a l’impression de voir Gladiator version (très) longue.

    Sinon trop mignon Santiago :3 c’est marrant cette manie des chats de vouloir attirer l’attention quand on s’assit devant un ordi ^^

  2. anti Post author

    J’adore la première photo ! Elle est trop drôle !

    Kaamelott ? Trop bien ! Et même si entre deux nouveaux épisodes, ils rediffusaient un qu’on avait vu une demi-heure plus tôt, on riait encore ! Je suis sciée de la ressemblance entre Frank Pitiot qui joue Perceval et Lorant Deutsch (qui apparait aussi une fois ou deux dans la série) ! C’est dingue !

    Ah ! L’accueil aux Editions du Puits de Roulle ! C’est… merveilleux ! Et tous ces beaux projets que je vais aider à réaliser me comblent déjà de joie. Je compare souvent le travail d’aide à l’auto-édition à celui de sage-femme : le bébé, c’est vous qui l’avez créé, qui le portez, qui allez le mettre au monde et moi, je suis là pour accompagner, aider, faire en sorte que tout se passe bien pour le bébé et pour les parents. Après, les parents l’aident à grandir, à trouver son autonomie.

    Soupir de bonheur !

    Pour les deux trilogies, elles sont emballées, prêtes à partir pour une nouvelle vie : celle entre les mains de nouveaux lecteurs.

    « ben pourquoi il ne me l’a pas demandé directement, depuis le temps qu’on l’a éditée ? »

    Parce que je suis plus – choisir l’adjectif qui vous sied – que toi 😉 Na na nèreuh ! En tout cas, je suis ravie de ces petits échanges avec le côté de La Anna. Il me plaît ce petit ! Il a, comme toi, et Netsah aussi, le sourire malicieux au fond des yeux. Bref, vous êtes de grands enfants et ça réveille en moi le côté mômôn !

    Bon, ben, c’est pas tout ça, mais là, faut aller à la Poste !

    anti

  3. Anna Galore Post author

    « Je suis sciée de la ressemblance entre Frank Pitiot qui joue Perceval et Lorant Deutsch  »

    Dingue ! J’aurais juré que c’était Deutsch !!! Les mêmes traits, le même accent gouailleur, tout.

    « Parce que je suis plus – choisir l’adjectif qui vous sied – que toi  »

    Facile : tu es plus que tout, toi.

  4. ramses Post author

    Anna,

    Tes mots d’accueil sont un régal… Je suis tellement heureux que « ça plane pour vous » tous les jours, chaque fois avec des plaisirs simples et partagés. Une leçon de bonheur quotidien…

  5. Adele Riner Post author

    Et ce bonheur quotidien est contagieux !
    La nuit tombe doucement, les animaux sont nourris, au sec, le bois est rentré pour la nuit… Nous buvons un thé avec les filles en écoutant des madrigaux de Monteverdi.
    Bonne soirée à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.