Lhasa de Sela, la route se tait

Lhasa s’est éteinte le 1er janvier d’un cancer du sein. Elle avait 37 ans. Je l’avais découverte avec son premier album, La Llorona (1997), un ravissement confirmé par son second, The living road (2002), chanté en français, anglais ou espagnol suivant les morceaux. Elle en a sorti un troisième en 2009.

Lhasa était née d’un père mexicain et d’une mère américaine. Avec ses parents et ses neuf frères et soeurs, elle a voyagé pendant des années aux Etats-Unis et au Mexique avant d’émigrer à Montréal en 1991.

lhasa1.jpgLa route chante
Quand je m’en vais
Je fais trois pas…
La route se tait

La route est noire
À perte de vue
Je fais trois pas…
La route n’est plus

Sur la marée haute
Je suis montée
La tête est pleine
Mais le cœur n’a
Pas assez

Mains de dentelle
Figure de bois
Le corps en brique
Les yeux qui piquent

Mains de dentelle
Figure de bois
Je fais trois pas…
Et tu es là

Sur la marée haute
Je suis montée
La tête est pleine
Mais le cœur n’a
Pas assez

Il y a malheureusement très peu de vidéos de bonne qualité de ses chansons. Celle qui suit la montre en concert. Elle chante « De cara a la pared » (face à la paroi):

Photo : web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.