Pour le partage

PC250723.JPGTrop sympa de vous voir repointer le bout de votre souris, les uns et les autres depuis hier. Merci aussi à ceux d’entre vous qui nous ont fait un petit coucou par mail à peine j’avais posté quelques lignes pour dire qu’Anti et moi étions de retour à la maison – la vraie, bien sûr, mais aussi celle que nous partageons avec vous à longueur d’année : notre blog.

Ce qui m’a donné une petite idée…

Comme le savent les habitués de ce lieu, j’écris en ce moment un recueil de nouvelles érotiques. Certaines sont en fait plutôt des petits contes que des nouvelles. J’ai terminé hier matin la neuvième, que j’ai fait aussitôt lire à Anti. Justement, celle-ci tient beaucoup plus du conte que de la nouvelle, en ce qu’elle est chargée de magie. Pas celle des fées et des anges (quoique…) mais celle de la vie qui offre si souvent les plus beaux cadeaux et les plus extraordinaires bénédictions qui soient aux cœurs prêts à la recevoir.

Un peu plus tard, Sylvia nous a passé un coup de fil. Elle venait de terminer Le drap de soie du temps et tenait à me dire le plaisir qu’elle avait pris à le lire, n’arrivant plus à le lâcher entre 3h et 7h du matin. Du coup, elle voulait savoir si j’aurais bientôt d’autres histoires à lui faire lire.

Je lui ai parlé de J’ai treize envies. Elle m’a demandé s’il serait possible de l’avoir en avant-première. Et c’est là que j’arrive à ma petite idée, à laquelle je pensais vaguement depuis déjà un ou deux jours. Les choses s’assemblent souvent de toute part comme si elles étaient animées d’une volonté propre.

PC260350.JPGAlors, voilà. Dès que j’aurai terminé l’écriture de la dernière nouvelle de J’ai treize envies, c’est à dire probablement dans le courant du mois de février, j’en enverrai l’intégrale par mail à tous ceux d’entre vous qui passent ici régulièrement poser des petits mots, depuis un simple bonjour pour donner des nouvelles jusqu’à de longues argumentations enflammées. Je ne mettrai le manuscrit en ligne sur mon site que plusieurs jours plus tard.

Ce n’est qu’un geste symbolique, bien sûr, mais après tout, ne sont-ce pas ceux-là qui signifient le plus ?

Très belle journée à vous

Le titre de ce mot d’accueil m’a été inspiré par une expression qu’eMmA emploie souvent et qui me touche à chaque fois : « Merci pour le partage »

La photo du cygne d’amour est d’Anti

6 Replies to “Pour le partage”

  1. anti Post author

    « Deux troncs séparés et feuillages emmêlés… C’est bien là haut que ça se passe… »

    Pas que 😉 Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas 😉

    Jolie note accompagnée de jolies photos d’un endroit que j’aime particulièrement, situé à l’embouchure de la Chère (rivière qui prend sa source à Soudan – et non pas au Soudan ;-))

    C’est donc à cet endroit que la Chère rejoint la Vilaine, qui contrairement à ce que laisse penser son nom, évoque une déesse… Vicenonia…

    En fait, le fleuve (la Vilaine se jette dans l’Atlantique) se serait donc appelé du nom d’une déesse qui protégeait ou personnifiait le territoire sur lequel elle coulait, nommée la « Victorieuse » ou la « Combattante ». Le terme a évolué en « Visnogne », « Visnègne » puis « Vislaine », d’où aujourd’hui « la Vilaine » (Une légende veut que le nom en français vienne de la couleur des eaux boueuses, légende d’autant plus tenace que leur aspect ne le dément pas…)

    Le terme utilisé en breton est soit Gwilun, soit Gwilen.

    C’est pas mal aussi Gwilen ? Ca vaut bien Sarah 😉

    anti, Gwilen fille 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.