L'affaire Polanski vue par maître Eolas

Je viens de lire sur le blog de Maître Eolas (merci Ramses de nous en avoir parlé à plusieurs reprises), une excellente analyse de l’affaire Polanski du strict point de vue juridique. Sa conclusion exprime exactement ce que je pense de cette histoire sordide. Je reproduis donc ci-dessous quelques extraits de son article, que je vous encourage à lire intégralement sur son site.

[Polanski] est de nationalité française (et polonaise, mais ici cela n’a aucune incidence). Il est visé par un mandat d’arrêt international émis par la justice de l’État de Californie pour une affaire remontant à 1977. Il a à l’époque eu des relations sexuelles avec une mineure âgée de treize ans après lui avoir fait boire de l’alcool et consommer des stupéfiants.

Si mon confrère Dominique de Villepin me lit, qu’il ne s’étouffe pas d’indignation en invoquant la présomption d’innocence : celle-ci a expiré peu de temps après les illusions de cette jeune fille, puisque Roman Polanski a reconnu les faits en plaidant coupable. La culpabilité au sens juridique de Roman Polanski ne fait plus débat. Roman Polanski, après quelques jours en prison, a été remis en liberté dans l’attente de l’audience sur la peine. Il en a profité pour déguerpir et a soigneusement évité le territoire américain pendant trente ans.

Au départ, l’accusation contenait cinq chefs d’accusation, dont une qualification de viol. À la suite d’un accord passé avec le parquet, comme la loi californienne le permet, Roman Polanski a plaidé coupable pour un chef unique d’abus sexuel sur mineur (unlawful sexual intercourse with a minor), code pénal californien section 261.5 [en]., délit puni de 4 ans de prison maximum.

Le mandat d’arrêt vise à le faire comparaître pour prononcer la peine, la comparution personnelle du condamné étant obligatoire pour la loi californienne.

La victime a été indemnisée et a retiré sa plainte. […] Cela ne fait pas obstacle à la poursuite de l’action publique.

Tant qu’il résidait en France, il était tranquille : la France n’extrade pas ses nationaux. Et il ne pouvait être poursuivi en France, bien que de nationalité française, les faits ayant déjà été jugés aux États-Unis. C’est la règle non bis in idem [on ne juge pas deux fois pour les mêmes faits].

C’est la vanité qui a piégé notre cinéaste : invité en Suisse pour y recevoir une récompense pour l’ensemble de son œuvre (il ne se doutait pas qu’en effet, c’est bien l’ensemble de son œuvre qui allait recevoir ce qui lui revenait), il s’est rendu dans la sympathique confédération fédérale. D’après la presse suisse, ce serait le cinéaste qui a donné l’alarme lui-même en demandant à la police suisse une protection, attirant ainsi l’attention des autorités sur sa venue : elles ont constaté que ce monsieur était l’objet d’un mandat d’arrêt international émis en 2005 […], il n’était pas suisse, il pouvait être arrêté.

Et le voici qui goûte la paille humide des cachots helvètes, où il est en cellule individuelle, confiné 23 heures par jour. Ça vous choque ? À la bonne heure. Les prisonniers en France sont traités de la même façon en maison d’arrêt, sauf qu’en plus, ils sont dans une cellule surpeuplée. Pensez-y aux prochaines élections.

[…]

Enfin et j’en terminerai là-dessus, je trouve choquant deux choses dans le tir de barrage du monde artistique.

Je trouve honteux d’entendre des artistes qui il y a quelques semaines vouaient aux gémonies les téléchargeurs et approuvaient toute législation répressive et faisant bon cas de droits constitutionnels pour sanctionner le téléchargement illégal de leurs œuvres crier au scandale quand c’est à un des leurs qu’on entend appliquer la loi dans toute sa rigueur. Quand on sait que pas mal de téléchargeurs ont dans les treize ans, on en tire l’impression que les mineurs ne sont bons à leurs yeux qu’à cracher leur argent de poche et leur servir d’objet sexuel. Comme si leur image avait besoin de ça. Et après ça, on traitera les magistrats de corporatistes.

Et je bondis en entendant le ministre de la culture parler de « cette Amérique qui fait peur ». Ah, comme on la connait mal, cette Amérique.

Tocqueville avait déjà relevé il y a 170 ans, la passion pour l’égalité de ce pays. Elle n’a pas changé. Il est inconcevable là-bas de traiter différemment un justiciable parce qu’il appartiendrait à une aristocratie, fut-elle artistique. Il y a dix ans, l’Amérique a sérieusement envisagé de renverser le président en exercice parce qu’il avait menti sous serment devant un Grand Jury. Quitte à affaiblir durablement l’Exécutif.

Une justice qui n’épargne pas les puissants et les protégés des puissants ? On comprend qu’un ministre de la République française, qui a soigneusement mis son président et ses ministres à l’abri de Thémis, trouve que cette Amérique fait peur.

Maître Eolas

L’article intégral, tout à fait remarquable par sa précision et son refus de toute autre considération que les faits et les lois, se trouve ici : Quelques mots sur l’affaire Polanski.

J’ajoute l’expression de tout mon respect pour Luc Besson, l’un des très rares cinéastes en France à avoir déclaré qu’il ne soutenait pas Polanski et que la justice devait s’appliquer à tous.

36 Replies to “L'affaire Polanski vue par maître Eolas”

  1. anti Post author

    « J’ajoute l’expression de tout mon respect pour Luc Besson, l’un des très rares cinéastes en France à avoir déclaré qu’il ne
    soutenait pas Polanski et que la justice devait s’appliquer à tous. »

    Exactement ce à quoi je pensais tout en lisant ta note. C’est quand même dingue cette inconséquence !!! Comment défendre une cause aussi méprisable sous prétexte que le coupable est un homme reconnu dans sa profession ? BEURK !

    anti

  2. ramses Post author

    Une fois de plus, Me Eolas a une appréciation fort juste de la situation.

    Que ce soit au plan du droit ou de la simple décence, les positions « à chaud » de 2 de nos Ministres de la République (Kouchner et Mitterrand) sont absolument abjectes. Dans un pays où l’on nous rabâche les oreilles sur le droit sacré des victimes, c’est assez étrange…

    Que Roman Polanski soit un excellent cinéaste et un homme sur lequel les malheurs se sont largement abattus, nul n’en doute. Cela ne le met pas ipso-facto au-dessus des Lois. Certes, la pédophilie est beaucoup plus condamnée aujourd’hui qu’il y a 30 ans, où l’on parlait volontiers de « victime consentante », dans le cas de relations sexuelles avec des mineurs. Raison de plus pour que le fugitif se rende de son plein gré devant le Tribunal américain, pour tenter d’expliquer qu’il n’était pas conscient, à l’époque, de la gravité des faits. C’est en tous cas ce que ferait un homme courageux, qui ne cherche pas à fuir ses responsabilités… En refusant son extradition, il ne fait qu’aggraver son cas.

    Un journaliste américain, invité hier soir dans l’émission de Guillaume Durand, soulignait à juste titre l’indépendance des Juges américains, qui sont élus par le Peuple, contrairement à ce qui se passe en France, où le Président à la haute main sur la Magistrature…

    Dans le cas présent, c’est la France qui fait peur, pas l’Amérique !

  3. Vanessa Post author

    Je n’ai pas d’opinion sur l’affaire (pas pour l’instant en tout cas), mais les prisons suisses sont de vrais 4 étoiles, avec la télé, des lecteurs dvd, etc.
    Donc la paille humide, ben…

  4. ramses Post author

    Il y a un vrai décalage dans notre Pays, où notre Ministre de l’Intérieur veut introduire la castration chimique dans la Loi et deux Ministres, des Affaires étrangères et de la Culture, qui s’opposent à l’extradition d’un violeur d’une fillette de 13 ans… Arrêtez cette cacophonie, Madame et Messieurs, celà devient étourdissant…

  5. ramses Post author

    MAM n’est plus Ministre de l’Intérieur, mais nouvellement Garde des Sceaux… Pardon de cette confusion.

    Elle, c’est la « castration chimique ». Lui s’en prend aux Juges de l’application des Peines.

    « Selon que vous serez puissant ou misérable… »

  6. anti Post author

    « Je n’ai pas d’opinion sur l’affaire  »

    Pas d’opinion sur viol, sodomie sur mineure de 13 ans après l’avoir droguée ?

    Ma fille a presque cet âge. Un mec qui lui fait ça, il n’aura jamais prescription crois-moi. Quel qu’il soit. Et franchement, ceux qui le soutiennent oublient un peu vite qui est la victime et le coupable dans cette histoire.

    anti

  7. Vanessa Post author

    Je n’ai pas d’opinion sur cette affaire parce que le seul article que j’ai lu à ce sujet est celui de ce blog, et que je n’ai donc pas eu le temps de me faire une opinion. Je n’ai toujours pas d’opinion, d’ailleurs, parce qu’à vrai dire, il me faudrait quand même lire pas mal de trucs dessus pour être vraiment au clair de tout ce qui s’est passé, et que je n’aime pas me faire des opinions à l’emporte-pièce.
    Si l’unique version de l’histoire est ce que tu dis, alors oui, évidemment, je suis absolument outrée et je suis contre une prescription. Maintenant, est-ce que ça s’est vraiment passé comme ça ?
    Donc je préfère ne pas avoir d’opinion sur cette affaire en particulier, mais je suis bien entendu contre une prescription pour de tels actes.

  8. Anna Galore Post author

    Je rappelle que, comme le souligne maître Eolas, la réalité des faits, dans tous leurs détails, a été reconnue par Polanski devant un juge. Il n’y a donc aucun débat sur leur existence.

  9. Anna Galore Post author

    Pour les personnes qui voudraient lire en détails la déposition de la jeune fille devant le Grand Jury en 1977, il en existe une version en ligne ici :

    http://www.examiner.com/x-1168-Crime-Examiner~y2009m10d1-Read-Grand-Jury-testimony-of-13yearold-girl-who-Roman-Polanski-drugged-and-raped-in-1977

    Polanski a ensuite reconnu que l’intégralité des faits rapportés par l’adolescente étaient exacts : utilisation d’alcool et de somnifère pour diminuer sa résistance, viol par sodomie après lui avoir demandé si elle prenait la pilule et malgré les tentatives répétées de la gamine de le repousser.

  10. sapotille Post author

    Je me pose des questions sur le rapport entre la loi et la conscience.
    La loi ne recouvre pas l’évolution réelle des individus. Parfois elle les précède parfois elle les suit difficilement. La loi c’est la loi. A un moment donné. Quand le procès dure longtemps, les humains ont évolué entre temps. La loi, elle, non. (parfois ..oui!).
    La loi peut servir un innocent et protéger un coupable, de manière égale et aveugle. La conscience, elle, non.
    La loi n’est pas là pour juger les individus, mais pour permettre de fonder des rapports sociaux sufisamment supportables individuellement et collectivement. Cependant on juge d’après elle. D’où l’intérêt des avocats, de l’instruction et des juges. Qui connaît le dossier réellement et qui le connaîtra réellement? Polanski a fait un crime et doit être jugé. Celà ne se négocie pas. Mais la conscience.. va savoir… qui saura..
    J’éprouve toujours un trouble quand la loi punit légèrement dans un pays un comportement qui est fortement sanctionné dans un autre. Les personnes franchisent la frontière et..
    Emprisonné à vie pour être soupçonné d’avoir consommé du cannbis, relâché au bout de quelques heures après avoir insulté et battu comme plâtre sa femme..

    Evidemment rien que l’évocation des faits dont on parle ici me donne la nausée.
    Mais je reste convaincue que la seule réelle solution humaine est dans le dialogue et l’évolution. Rien ne fera changer le traumatisme passé sauf les capacités de résiliance de la victime, ni les traumatismes futurs, à part l’évolution de conscience de l’agresseur. Ici la femme a retiré sa plainte, peut-être peut-on considérer que dans ce cas particulier, la loi finalement, semble freiner un « progrès » humain possible. Et c’est peut-être cela le motif profond, sous jacent, des controverses, plus que la prise de postion radicale des pour ou contre?
    Mais bien sur la loi, c’est la loi. Et l’égalité, l’égalité. Quid de la fraternité?

  11. sapotille Post author

    Whaouh. Maintenant qu’on voit plus clairement les faits de l’apoque, C’est quand même plus que terrible…. Je ne sais pas, personellement, si j’aurais le courage de cette femme, de retirer ma plainte même trente ans plus tard.. résiliance ou pas. Conversion de mon agresseur ou pas.

  12. ramses Post author

    Je voudrais ajouter que, dans cette affaire, il ne s’agit pas d’indemniser la victime, ni de savoir si elle a ou non pardonné à son agresseur. Polanski a été jugé, puis laissé en liberté jusqu’au prononcé de la sentence. Au lieu de se présenter au Tribunal pour qu’il lui signifie sa peine, il a préféré prendre la fuite en France. La France n’extradant pas ses nationaux, il ne courait donc plus aucun risque d’arrestation, tant qu’il ne sortait pas du territoire. Les années passant, il a dû estimer que cette affaire était « enterrée »… Un mandat d’arrêt international a été prononcé en 2005. Dès lors, la Suisse était OBLIGEE de l’arrêter sur son territoire, si les USA en faisaient la demande. Son extradition est inéluctable et a pour but de lui signifier la sentence qui a été prononcée à l’issue du Jugement intervenu il y a une trentaine d’années. Si celle-ci ne lui convient pas, il aura la possibilité de faire appel et d’être libéré sous caution jusqu’au nouveau Jugement (alors qu’en France, on maintient en détention « provisoire »).

    Polanski aurait intérêt à accepter cette extradition, sans attendre que toutes les formalités soient acccomplies (cela peut prendre 2 à 3 mois). En effet, les jours passés dans la prison zürichoise ne seront pas décomptés de la peine prononcée aux USA.

    Tout ceci est parfaitement légal et je m’étonne que des Ministres de la République veuillent imposer aux USA d’y renoncer, alors que la France extrade à tour de bras des étrangers demandeurs d’asile…

  13. Sasaptou Comdimoni Post author

    Je vois pas trop où? çà m’aurait vraiment pas plut d’ailleurs. Et j’aurais réagi!
    Explique plus avant stp Racal?

  14. ramses Post author

    L' »affaire Polanski » étant devenue l' »affaire Mitterrand », je ferai un commentaire ici, après avoir écouté l’intéressé au JT de 20h de TF1.

    Magie d’internet, on a retrouvé ses interviews de 2005, à propos de son livre « La mauvaise vie », qu’il qualifie lui-même d’auto-biographique (quand ce n’est pas le cas, on indique clairement « roman », n’est-ce-pas, Anna ?) :

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2393

    Par ailleurs, on dispose sur le site du Monde des passages litigieux de cette auto-biographie :

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/08/extrait-de-la-mauvaise-vie-de-frederic-mitterrand_1251310_823448.html#ens_id=1241480

    « Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément. La lumière est moche, la musique tape sur les nerfs, les shows sont sinistres et on pourrait juger qu’un tel spectacle, abominable d’un point de vue moral, est aussi d’une vulgarité repoussante. Mais il me plaît au-delà du raisonnable. La profusion de garçons très attrayants, et immédiatement disponibles, me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de refréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système ; celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. Je peux évaluer, imaginer, me raconter des histoires en fonction de chaque garçon ; ils sont là pour ça et moi aussi. Je peux enfin choisir. J’ai ce que je n’ai jamais eu, j’ai le choix ; la seule chose que l’on attend de moi, sans me brusquer, sans m’imposer quoi que ce soit, c’est de choisir. Je n’ai pas d’autre compte à régler que d’aligner mes bahts, et je suis libre, absolument libre de jouer avec mon désir et de choisir. La morale occidentale, la culpabilité de toujours, la honte que je traîne volent en éclats ; et que le monde aille à sa perte, comme dirait l’autre. »

    M. Mitterrand n’avait pas de comptes à rendre sur sa vie sexuelle, qui n’intéresse personne, à vrai dire. Par contre, je trouve particulièrement pitoyable qu’il essaie de se justifier au 20h, en tentant de faire croire qu’il avait eu des relations avec des gens de son âge… Les gens comme lui se taperaient donc 20h d’avion pour avoir des relations sexuelles « normales » ? Il y a longtemps que l’homosexualité n’est plus un sujet tabou en France, de nombreuses personnalités (dont lui-même) ont fait leur « coming-out », les bars « gay » ont pignon sur rue… Bref, il se moque du monde et il est tellement imbu de lui-même qu’il n’envisage même pas de démissionner !

    Après le message de soutien adressé à Polanski après son arrestation en Suisse, alors que ce dernier est poursuivi aux USA pour un viol sur une fillette de 13 ans, il ne faut pas qu’il s’étonne que ses écrits resurgissent. La « boue » dans laquelle il se plaint d’être traîné n’est qu’un juste retour des choses.

    La balle est dans le camp du Président. S’il maintient son Ministre en fonction, l’opinion saura s’en souvenir (un sondage BFM-TV fait état de 75% d’opinions favorables à son départ).

  15. ramses Post author

    Frédéric Mitterrand qualifie son ouvrage de « tract »…

    Voici la définition qu’en fait Wikipedia :

    « Un tract, ou un flyer, est un texte ou une publicité sur support papier, distribué de la main à la main (dans les rassemblements militants ou sur les trottoirs) ou directement déposé dans les boîtes aux lettres, afin de faire passer des idées, ou d’annoncer un événement artistique, culturel ou politique. Dans le cas d’un sujet purement commercial, on parle plutôt de prospectus.

    Il a pour but de faire passer un maximum d’informations à un maximum de gens. Le tract peut être « artisanal », dans le cas d’une action directe par exemple, imprimé et rédigé avec les moyens du bord, ou dans le cadre d’une organisation plus importante, imprimé par un professionnel, avec une meilleure qualité (en couleurs et sur un support plus solide par exemple).

    Il est conseillé d’ajouter sur le tract la mention : « Ne pas jeter sur la voie publique », car si on ne le note pas, l’éditeur responsable peut être désigné comme responsable pour toute dégradation de la voie publique. »

    Etonnant, non ?

  16. Anna Galore Post author

    « Ca pue l’antisémitisme vos commentaires. »

    Même réponse que Sapotille : je ne vois pas où. Je ne tolèrerais pas une seconde la moindre allusion antisémite. Nous ne parlons ici que de loi et de morale. Il n’y a sur ce blog aucun, je dis bien AUCUN, propos raciste, antisémite ou quoi que ce soit d’autre du même genre.

    Ramses ? Je ne pense absolument pas que l’affaire Polanski soit devenue l’affaire Mitterrand.
    – L’affaire Polanski reste celle qu’elle est et ne concerne que Polanski et ses agissements gravissimes.
    – L’affaire Mitterrand est à mes yeux un mini-soufflé qui va retomber aussi vite qu’il est apparu, elle est purement médiatico-politique, une polémique inintéressante lancée par le Front National.

    Ce qu’il a fait ou dit ne change en rien ce que Polanski a fait ou dit et n’empêchera en rien que Polanski soit jugé pour ses actes, tôt ou tard.

  17. anti Post author

    « Ca pue l’antisémitisme vos commentaires. »

    Mdrrrr ! Scusez m’sieur Racal, c’est réactionnaire chez moi le rire, mais comment dire, euh… C’est tellement à côté de la plaque que ça en est touchant.

    Pourquoi pas anti-maçonnique ? Raciste et que sais-je encore ? Ah ! Misogyne !

    Factuel. Rester factuel. C’est dur.

    Bon, sinon, je viens de lire le journal (c’est le jour du mois où je lis le journal) et donc, de prendre connaissance de l’autre là. Effectivement, les rapports entre ces deux histoires sont d’une part le soutien porté par Mitterrand et le fait qu’on touche à une prétendue pédophilie. La seule chose sûre, c’est la pratique du tourisme sexuel, ce qui la fout mal alors que la France s’est engagée pour lutter contre ce fléau d’avoir un ministre qui étale sa pratique.

    antillaise

  18. RACAL Post author

    Et merde !… Je suis consterné.
    Ce monde vire de plus en plus au fascisme.

    Toutes nos libertés disparaissent les unes après les autres. On ne peut plus rien faire.
    – Ni parler, quand je vois comment on traite DIEUDONNE et la liberté d’expression.
    – Ni accéder à la culture avec le téléchargement interdit et la censure.
    – Ni rouler, il y avait déjà les points, les stages pour les récupérer, les PVs et maintenant ils envisagent même de réduire la vitesse à 110 km/h sur autoroutes.
    Et pourquoi ? la sécurité ?, non bien sûr, ils en ont rien à foutre, ils ont encore trouvé un prétexte pour nous piquer notre fric.
    Que les connards qui ont peur de la voiture prennent le train ou l’avion.
    – Ni se droguer, ni boire, ni fumer, ils envisagent d’augmenter le prix des cigarettes de 10% par an.
    Pour une raison de santé publique ? Mon cul !
    Il n’y a pas de plus grand plaisir que fumer.
    Un fumeur renoncera à tout sauf aux cigarettes. Il renoncera même à donner à bouffer à ses gosses s’il le faut.
    Là encore c’est juste pour nous piquer notre fric.
    – Ni se suicider comme ça devient à la  » mode  » dans la fonction publique. C’est pourtant la seule chose sensée à faire pour éviter la façon dont on nous traite.
    – Ni baiser une salope de 13 ans qui a l’air d’une femme et qui aime la bite par dessus tout.

    Quelles pourritures ces fascistes !

    Rappelons tout de même que POLANSKI n’est pas recherché pour viol aux Etats-Unis mais pour relation sexuelle illégale avec une mineure de 13 ans.
    La majorité sexuelle est à 15 ans, la justice a toujours 20 ans de retard sur la société.
    Certes, il lui a peut-être forcé un peu la main avec de l’alcool.
    Cette affaire relève de la correctionnelle et sûrement pas des assises.
    Il a reconnu les faits, une erreur de jeunesse, il a payé pour ça, il a déjà fait un mois et demi de prison.
    Un pays qui pratique la peine de mort et qui ne connaît pas la prescription ne vaut pas mieux que la Chine ou l’Iran.
    Il serait peut-être temps d’arrêter de l’emmerder avec ça, surtout 32 ans après, d’autant plus que la victime elle-même ne souhaite pas de poursuites.

    Espérons que les suisses ne vont pas livrer POLANSKI aux fachos puants que sont les procureurs américains. Mais il y a de quoi s’inquiéter quand on sait qu’ils livraient les juifs aux nazis il y a pas si longtemps.

    Les antisémites s’en donnent à coeur joie avec cette histoire. Heureusement il a quand même le soutien des artistes et de notre ministre de la culture, grand cinéphile.

    Bonne chance à toi Roman …

    racal

  19. anti Post author

    C’est votre point de vue Racal. Compte tenu que les points que vous soulevez ont déjà été repris et commentés plus haut, au plus près des faits, mon commentaire s’arrêtera là.

    anti

  20. ramses Post author

    Anna,

    L' »affaire Mitterrand » est un dommage collatéral de l »affaire Polanski ». Si le Ministre n’avait pas soutenu maladroitement Polanski, en parlant notamment de l' »Amérique qui fait peur », ses écrits glauques n’auraient sans doute pas refait surface.

    Bien sûr que Polanski doit répondre des faits qui lui sont reprochés, parler d’antisémitisme dans cette affaire est ridicule.

    Par contre, je ne partage pas ton point de vue sur l' »affaire Mitterrand » :

    « L’affaire Mitterrand est à mes yeux un mini-soufflé qui va retomber aussi vite qu’il est apparu, elle est purement médiatico-politique, une polémique inintéressante lancée par le Front National. »

    Je trouve au contraire qu’un Ministre de la République ne doit pas se vanter (même s’il semble aujourd’hui le regretter) d’avoir fait du tourisme sexuel en Thailande, alors que notre Pays lutte contre cette exploitation depuis de nombreuses années (des clips vidéo dans les avions rappellent les peines que nos ressortissants encourent, même de retour en France…)

    C’est bien ce point qui est en débat et Marine Le Pen a, de mon point de vue, bien fait de le soulever.

  21. RACAL Post author

    Donner raison à Marine Le Pen et dire que l’antisémitisme n’a rien à voir avec cette affaire.
    Où est le ridicule ?

  22. ramses Post author

    Racal,

    Trouver des propos antisémites dans la déclaration de Marine Le Pen concernant Mitterrand et soutenir Dieudonné qui invite Faurisson…

    Heureusement pour vous que le ridicule ne tue pas !!

  23. RACAL Post author

    Rappelons deux ou trois choses.
    L’affaire Polanski date de 32 ans. Pendant ces 32 ans il a vécu normalement, il a fait ses films, il a eu des prix, il s’est baladé partout dans le monde ( sauf aux states )
    Et personne lui parlait de son affaire avec la jeune fille.
    Il faut dire qu’à l’époque les mœurs étaient plus libres qu’aujourd’hui.
    Pour Mitterrand c’est pareil. Son livre date de quelques années, aucun scandale à sa sortie et même gros succès en librairie.
    Là aussi n’oubliez pas que le tourisme sexuel n’était pas sanctionné à cette époque.

    Il a suffit que ces connards de suisses arrêtent Polanski,
    ( et on peut se demander pourquoi maintenant alors qu’il a un chalet en Suisse depuis des années )
    et que l’autre conne du Front National ouvre sa grande gueule, saute sur l’occasion pour taper sur un juif et son principal défenseur, pour que tous les antisémites s’engouffrent dans cette brèche.

    Aimez-vous Vichy ?
    Etes-vous pour des lois rétroactives ?

  24. ramses Post author

    Racal,

    « Là aussi n’oubliez pas que le tourisme sexuel n’était pas sanctionné à cette époque. »

    Totalement faux…

    « En France le code civil (Article 16-1) et le code pénal condamne la commercialisation du corps humain.

    Les lois d’extraterritorialité constituent un des principaux outils législatifs dont disponibles par les états dans la lutte contre le tourisme sexuel. En France elle a été votée en 1994 et fut élargie et renforcée en 1998. »

    Extrait de « Géotourisme » sur le tourisme sexuel :

    http://geotourweb.com/nouvelle_page_441.htm#■_Répression

    Quand à ces « connards de Suisses », comme vous le dites si élégamment, ils ne peuvent qu’obtempérer à un mandat d’arrêt international, comme n’importe quel pays démocratique le ferait.

    J’ai été faire un tour sur votre site… en friches depuis 2005. Le peu que j’en ai lu m’a confirmé que votre esprit est assez dérangé… Il faut vous soigner !

  25. RACAL Post author

    Ce que j’ai voulu dire c’est qu’à l’époque ces problèmes n’étaient pas aussi sensibles qu’aujourd’hui.
    Pour le mandat d’arrêt international, pourquoi aujourd’hui ?
    Polanski s’est jamais caché.

    Mon site en friches depuis 2005 ?
    Pas du tout, il est mis à jour tous les jours.
    Seulement je ne procède pas comme tout le monde, je n’ajoute pas de nouvelles notes mais je modifie les 61 notes existantes depuis le début., j’ai le droit, non ?

    Je ne soutiens pas DIEUDO, mais la liberté d’expression.
    Tu peux voir ce que je pense de DIEUDO qui invite Faurisson dans ma page :

    http://racal.blogs-de-voyage.fr/15-liberte-2/

    Passer aux insultes quand on a plus d’arguments, c’est un classique.
    Mais c’est pas grave.

  26. Anna Galore Post author

    « Passer aux insultes quand on a plus d’arguments »

    C’est sans doute pour cela que tu nous traites d’antisémites alors qu’on ne parle que d’arguments juridiques.

    Il ne faut pas confondre débat argumenté et foire d’empoigne, il y a des forums pour ça. Je viens de virer toutes tes insultes de ton dernier commentaire, pas de ça ici.

    Si ça te déplait, continue ailleurs qu’ici.

    Fin de la récré.

  27. Lingerie sexy Post author

    Apprenant son arrestation en Suisse, nos princes infatués du parisianisme, ne craignant pas de choquer dans les chaumières, ont livré un spectacle indécent marqué du sceau du corporatisme, foulant au pied la justice des hommes et ses lois, qui valent aussi bien pour les bourgeois que pour les plus humbles.

  28. valentine Post author

    Eh bé! pas tristes les commentaires………En tout cas, vu depuis la Suisse au moment de l’arrestation, tout le monde nous a pris pour des simples d’esprits. Honte sur nous!

    A ce jour, Polanski reste en détention. Le Tribunal fédéral a débouté le cinéaste qui avait recouru contre le mandat d’arrêt destiné à permettre son extradition aux Etats-Unis. Les juges de Bellinzone estiment que le risque de fuite est « élevé », tant en raison des « moyens » dont dispose Roman Polanski que de ses « motivations », puisque le cinéaste risque théoriquement une peine de prison de cinquante ans!

  29. Anna Galore Post author

    …et que la dernière fois qu’il a été libéré en attente de son jugement, il en a profité pour fuir vers la France. C’était justement il y a une trentaine d’années à la suite du viol qu’il avait reconnu mais pour lequel il souhaitait procéder à une transaction.

  30. Anna Galore Post author

    Roman Polanski « ne sera pas extradé vers les Etats-Unis et les mesures de restriction de sa liberté sont levées », a annoncé lundi 12 juillet la ministre de la justice suisse.

    Il a donc eu raison de fuir après avoir violé cette gamine. Il lui a suffi d’échapper à la justice suffisamment longtemps pour qu’il s’en sorte indemne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.