Tyrol : pas de chambre pour les juifs

Jorg Haider est mort mais ses idées nauséabondes se portent toujours aussi bien en Autriche.

935245095.jpgIls voulaient passer des vacances au Tyrol, l’accueil n’a pas été celui espéré. Les membres d’une famille juive se sont vus refuser une chambre d’hôtel dans le sud de l’Autriche en raison de leur religion. Un événement qui a suscité une vague d’indignation, rapporte la presse autrichienne lundi, alors que se multiplient les incidents à caractère antisémite dans le pays.

De «mauvaises expériences» avec les clients juifs

Cherchant à réserver une chambre pour les vacances à Serfaus, dans l’ouest du pays, cette famille viennoise s’est vue répondre par courrier électronique que l’hôtel ne souhaitait «plus accueillir de clients juifs en raison de mauvaises expériences», selon une information révélée par le quotidien régional Tyroler «Tageszeitung». L’incident a été condamné par la communauté juive du Tyrol ainsi que par le maire de la commune, Georg Mangott, et le président de l’office du tourisme local, Franz Tschiderer, qui ont dénoncé un comportement «inacceptable».

Cette affaire n’est pas la première du genre. Samedi, des activistes néonazis cagoulés avaient perturbé une cérémonie de commémoration de la libération du camp de concentration nazi de Mauthausen, en scandant «Heil Hitler» et en faisant le salut nazi devant d’anciens déportés français et italiens à Ebensee. Le parquet de Vienne a par ailleurs été saisi d’une plainte pour «incitation à la haine religieuse» contre une affiche controversée du parti d’extrême droite autrichien FPÖ revendiquant «l’Occident aux mains des chrétiens».

Le parti Vert, dans l’opposition, a notamment estimé que la volonté d’écarter des personnes en raison de leurs croyances religieuses faisait ressurgir le spectre de l’étoile jaune imposée aux Juifs par le régime nazi sous le Troisième Reich.

Source : 20 Minutes
Photo : dpa

8 Replies to “Tyrol : pas de chambre pour les juifs”

  1. Catherine Post author

    Je pense vraiment que la vigilence est de mise ! La haine de l’autre, quelle qu’il soit, a encore de beaux jours devant elle !

    Le combat contre les ténèbres n’est pas encore gagné, hélas !!!

  2. Kleman Post author

    c’est évidémment nauséabond
    mais comment l’hôtelier incriminé a t’il eu connaissance de la religion de ces futurs clients ?
    j’avoue que ça m’intrigue

  3. ramses Post author

    Lamentable !

    Kleman, s’agissant d’un mail, probablement signé, l’hôtelier a dû déduire la religion de la consonnance du nom… Comme au bon vieux temps ! Même en France, combien de fois n’ai-je pas entendu : « c’est pas juif, ce nom là ? »

  4. anti Post author

    Ben voyons ! Beurk ! Beurk ! Beurk ! Entre cette nouvelle et celle des Roms l’autre jour, eh bé ! Ca craint !

    Tiens, moi j’vais faire un truc interdit aux cons ! C’est possible ça ?

    anti

  5. Anna Galore Post author

    Bon, je veux quand même souligner le côté positif de cette dépêche : c’est la réaction du maire et du président de l’office du tourisme, sans parler de l’ampleur prise par la nouvelle dans la presse autrichienne et ensuite internationale, ni de la démultiplication par les blogs et les sites web.

  6. Adele Riner Post author

    On pourrait croire que les actes de mémoires font date, c’est toujours déplorable et effectivement terrifiant de constater que ce n’est pas le cas…
    Comme dit Anna, le côté positif est la réaction que cette « anecdote » suscite, mais ça me rend malade quand même…

  7. Anna Galore Post author

    C’est d’autant plus terrifiant que l’Autriche a le triste privilège d’être la terre natale d’Hitler. La réaction « locale » montre que les choses évoluent mais ne peut faire oublier que les néo-nazis font 30% de voix dans cette partie du monde. Il doit y avoir des raisons profondes pour qu’une telle « hérédité » subsiste.

    Autant l’Allemagne d’aujourd’hui est devenue, à bien des points de vue, un pays exemplaire qui a su dépasser une histoire plus que lourde, autant certaines mauvaises herbes continuent à proliférer ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.