Les lois de Clarke

Arthur Clarke, le génial auteur de « 2001 l’odyssée de l’espace », s’est un jour amusé à énoncer trois lois sur la science que j’aime beaucoup. Les voici:

Première loi de Clarke
Lorsqu’un scientifique de haut niveau dit que quelque chose est possible, il a vraisemblablement raison. S’il affirme que quelque chose est impossible, il a très probablement tort.

Deuxième loi de Clarke
La seule façon de découvrir les limites du possible est de s’aventurer un peu au-delà de ces limites vers l’impossible.

Troisième loi de Clarke
Toute technologie suffisamment avancée ne peut se différencier de la magie.

7 Replies to “Les lois de Clarke”

  1. Anna Galore Post author

    Oh Feuilllle, jolie fée, quel plaisir de te retrouver ici…

    J’ai des émois pour beaucoup d’autres auteurs aussi, j’espère avoir de nombreuses occasions d’en parler avec toi.

    🙂

  2. Anna Galore Post author

    Elisandre, ma très chère Elisandre, qu’il est bon de te voir passer ici!

    Je t’embrasse très fort!!!

    _____________________

    A vous qui ne la connaissez pas, permettez-moi de vous présenter Elisandre en quelques mots. Elle est l’administratrice et l’animatrice du forum Hérésie (dont le lien figure dans la liste des liens). Ce forum est consacré à la sorcellerie et à divers aspects de l’occultisme, de la spiritualité et de l’ésotérisme – et bien sûr à tout ce qui concerne Lilith. Elisandre montre, dans chacune de ses contributions, une érudition profonde pour tous les sujets qu’elle aborde.

    Elisandre m’a fait l’honneur d’écrire la superbe préface du « Miroir Noir », ce dont je la remercie encore. Elle a créé il y a quelques temps une librairie spécialisée dans les différents domaines indiqués plus haut.

    C’est sur Hérésie que j’ai également fait la connaissance de Sylphide (voir Liens), devenue depuis une de mes proches puisqu’elle a été l’une des relectrices de mes deux derniers romans.

  3. Anna Galore Post author

    Arthur C. Clarke est décédé : les mondes de 2001 sont orphelins

    Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

    Il a fait rêver des centaines de millions de personnes et inspiré la génération des ingénieurs explorant aujourd’hui les sables de Mars et les lunes de Saturne. L’inventeur du concept de satellite de télécommunication géostationnaire et le prolifique auteur de science-fiction Sir Arthur Charles Clarke est décédé au Sri Lanka, à 1 h 30 du matin (heure locale), ce 19 mars 2008.

    Il était né le 16 décembre 1917 à Minehead, Somerset, en Angleterre. Doué aussi bien pour les sciences que pour les lettres il avait commencé à écrire dès l’adolescence. Ayant participé à la mise au point du radar pendant la seconde guerre mondiale, il reprit ses études scientifiques juste après la guerre pour devenir diplômé de physique et de mathématique du prestigieux King’s College de Londres.
    Peu de temps après, il se tournera vers la vulgarisation scientifique et sera un membre actif du BIS, la British Interplanetary Society, ce qui lui permettra de rester bien informé des progrès et des perspectives en astronautique et en astronomie. C’est ainsi qu’il proposera le concept de satellite de communication géostationnaire. En son honneur, l’orbite de ceux entourant aujourd’hui la Terre sera baptisée l’orbite de Clarke.

    Sa célébrité viendra de sa collaboration avec Stanley Kubrick sur le film mythique : 2001, l’Odyssée de l’espace. Le film et le livre seront d’ailleurs le fruit d’une interaction constante entre les deux hommes, de sorte que les deux se suivent de beaucoup plus près que d’autres adaptations au cinéma de romans déjà écrits. Il y aura d’ailleurs une suite, 2010 Odyssée 2, et l’on parle beaucoup d’une adaptation du second roman principal de Clarke dont il existe déjà un début réalisé par un passionné sur Youtube : Rendez-vous avec Rama.

    Passionné par la plongé sous-marine, il s’installa pour de fréquentes périodes au Sri Lanka pendant les années 50 avant d’en devenir un résident permanent. En 1988, il fut atteint du syndrome post-polio, ayant initialement contracté la poliomyélite en 1959, et fut contraint d’utiliser un fauteuil roulant par la suite. Le 10 septembre 2007, tout en commentant le survol de Japet par la sonde Cassini, une possibilité qu’il avait anticipée dans son roman 2001, l’Odyssée de l’espace, il affirma ne plus pouvoir quitter sa chaise roulante et ne plus envisager de voyager en dehors de sa patrie d’adoption.

    A l’occasion de son 90e anniversaire, Arthur Clarke avait enregistré un message d’adieu à destination de ses amis. La vidéo de celui-ci est selon sa volonté disponible gratuitement sur Youtube.

    C’est son secrétaire particulier, Rohan de Silva, qui a indiqué aujourd’hui que Sir Clarke avait succombé à une « attaque cardio-respiratoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.