Le Round-Up, un poison pour vos enfants ?

Vous utilisez du Round-Up dans votre jardin ? Vous êtes peut-être en train d’empoisonner vos enfants.

71475031.jpgCe produit est commercialisé par Monsanto pour l’agriculture en pleins champs, avec obligation de porter des combinaisons protectrices (voir photo ci-contre). Or, il a été également autorisé pour un usage chez les particuliers depuis de nombreuses années, au prix d’une manoeuvre plutôt scandaleuse.

Sa dangerosité potentielle n’a, en effet, été évaluée que par rapport au seul glycophosate, que Monsanto a déclaré être le composant principal du l’herbicide. Principal, certes, mais pas le seul impliqué dans la formule du Round-Up, qui est censée être secrète. L’adjuvant utilisé a été identifié par des chercheurs indépendants. Il s’agit de la POEA (polyoxyéthylène amine).

Les études en labo montrent des nécroses, asphyxies et dégradation de l’ADN

Le professeur Gilles-Eric Séralini a publié dans la revue Chemical Research in Toxicology les résultats de ses recherches. La POEA rentre dans les cellules embryonnaires, « un peu comme des grains de sable ». Des études de laboratoire sur les œufs d’oursins et les rats ont montré de possibles perturbations génétiques. Gilles-Eric Séralini décrit des « nécroses, asphyxie, dégradation de l’ADN » induites par la formule du Round Up.

Les recherches du professeur Séralini ont été prises si au sérieux qu’elles ont conduit à une saisine de l’AFSSA (l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, qui a initialement autorisé le Round-Up dans ses conditionnements pour les particuliers). L’intérêt de celui-ci est surtout de forcer l’agence à reconnaître la présence de POEA… sans conclure pourtant que ces effets seraient inquiétants. Seulement, « les résultats diffèrent d’une lignée à l’autre sans que l’on puisse en tirer des conclusions claires », écrit l’AFSSA. L’agence n’a pas répondu aux sollicitations des journalistes de Rue89 qui voulaient en savoir plus.

Pas de « conclusions claires », mais une législation qui ne bouge pas, déplore Séralini :

« L’AFSSA ne veut pas mettre en cause ses avis précédents mais ses arguments relèvent soit de la mauvaise foi soit de l’incompétence. »

Des produits autorisés en infraction avec la législation

Les plaignants sont un regroupement de militants écologistes. Leur requête s’appuie sur un argument de taille : l’absence de certains tests sur l’usage en jardin, ce qui est une entorse à la législation.

En effet, comme le déclare Jacques Maret, un agriculteur bio, « une fois qu’une autorisation de mise sur le marché agricole a été obtenue, une autre autorisation pour l’usage en jardin doit être demandée, et les actions sur le public concerné, donc aussi les enfants, doivent être étudiées ».

Ou alors, il faudra peut-être penser à acheter à vos enfants la combinaison complète montrée ci-dessus, quand ils voudront aller jouer dans un jardin traité avec ce produit que Monsanto a longtemps présenté comme « respectant l’environnement » (ben voyons), avant d’être condamné il y a un an pour publicité mensongère, ce qui ne les a pas empêchés de continuer à le vendre…

Cette note est rédigée à partir d’un article paru dans Rue89
Illustration : Eduterre – Les pesticides

A lire sur le blog :
Kokopelli, un Joueur de Flûte Enchantée dans le Rêve de Gaïa

Effet Boomerang chez Monsanto
Les raisons de la colère
Repenser demain
Non aux OGM

OGM : Condamnation de la France
L’arnaque des OGM « sans danger »
Un noël sans OGM
Plus noir que vous ne pensez
Enfin un label « Nourri sans OGM
Monsanto : champs stériles en Afrique du Sud
Graines de discorde ?
Repenser demain
Déclin des abeilles et économie
Le grenier de la planète
Le Round-up, un poison pour vos enfants

15 Replies to “Le Round-Up, un poison pour vos enfants ?”

  1. anti Post author

    Quand je lis ça, je ressens la même colère (quel nom bien trouvé pour cette section) que le jour où je suis arrivée sur la plage après le naufrage de l’Erika. C’était comme si tout devenait limpide : tout le monde s’en fout, tous ceux qui ont le pouvoir, cad bien souvent les moyens financiers d’agir ou justement de taire et faire taire, n’en ont rien à foutre et ils assassinent la Terre et l’Humanité qu’elle a bien voulu héberger.

    Envie de gerber sur leurs pompes en croco.

    anti

  2. ramses Post author

    J’avais un couple de voisins charmants, cadres dynamiques, il y a une vingtaine d’années. Ils avaient deux enfants, dont le plus jeune âgé de 4 ans était atteint de déficience musculaire majeure. Son père était un grand consommateur de Round-up… Je n’ose imaginer qu’il y ait pu y avoir une relation de cause à effet… A l’époque, personne ne dénonçait les effets ravageurs de ce desherbant sur les humains… Personnellement, malgré les recommandations de mon voisin, je n’ai jamais utilisé ce produit, j’arrachais les mauvaises herbes à la main (certaines avaient des racines plus grandes qu’elles-mêmes et c’était très pénible).

  3. anti Post author

    « j’arrachais les mauvaises herbes à la main »

    On en parlais hier soir à la maison. Je disais comme toi, le seul désherbant sélectif que je connaisse : c’est ma main !

    anti

  4. sapotille Post author

    15000 euro, c’est absolument rien pour eux.
    Une vraie honte.
    Il a d’autres moyens..
    Sinon, moi, je veux bien qu’on vienne m’aider à désherber chez moi..

  5. anti Post author

    Excellente idée, je vote pour !

    Sinon Sapo ? C’est pas vraiment le moment de désherber non ? T’as essayé l’eau de cuisson des patates ? Paraît que c’est extra.

    anti, sans maudit’ blouse.

  6. sapotille Post author

    Et bien.. chez nous..On peut désherber tout le temps, voire même débroussailler.. On peut faire des camps de réinsertions pour les malfaisants en toutes saisons.. mais bon, j’ai pas vraiment envie de les côtoyer.. ni la terre non plus, je pense… Peut-être qu’on devrait plutôt leur faire gâcher du ciment et du béton, pour les remettre sur la voie de l’harmonie naturelle?

  7. anti Post author

    http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/agroalimentaire/monsanto-terrassee-par-le-roundup/508329

    Monsanto terrassée par le Roundup (Les ventes du Roundup – produit très décrié par les environnementalistes – se sont écroulées de 62,5% sur un an au dernier trimestre.)

    Olivier Schmouker . les affaires.com . 06-01-2010

    * Monsanto pointé du doigt

    Monsanto est critiquée, entre autres, pour nuire à la biodiversité. Photo : DR.

    Monsanto, le géant américain de la chimie destinée à l’agroalimentaire, a enregistré une perte lors du premier trimestre, clos le 30 novembre, à hauteur de 19 millions de dollars américains, ou 3 cents par action. Un an plus tôt, ses profits s’élevaient à 556 millions de dollars américains, ou 1 dollar par action.

    D’où vient cette perte? De la baisse de ses ventes d’herbicides à base de glyphosate – notamment de son désherbant vedette Roundup –, surtout au Brésil et en Europe, mais aussi de celles de ses semences de maïs et de soja modifiées génétiquement. De fait, les ventes trimestrielles globales de Monsanto ont chuté de 36% en glissement annuel, à 1,7 milliard de dollars américains.

    Les ventes du Roundup – produit très décrié par les environnementalistes – se sont écroulées de 62,5% sur un an au dernier trimestre. Les mauvaises performances de ce désherbant, néanmoins le plus vendu au monde, plombent les résultats de Monsanto depuis des mois et l’ont conduit à baisser ses prix, pesant également sur ses marges.

    La plupart des analystes américains ont été pris à contre-pied par cette piètre performance, eux qui tablaient sur un retour à l’équilibre. C’est que ce n’est pas le premier trimestre de Monsanto dans le rouge : le précédent, les pertes avaient été encore plus élevées, à hauteur de 233 millions de dollars américains.

    Malgré tout, la direction de Monsanto maintient ses prévisions de profits pour l’exercice 2010, situées entre 2,85 à 3,11 dollars américains par action.

    «Nous avons atteint nos objectifs pour ce trimestre et nous nous apprêtons à lancer 11 nouvelles technologies qui nous permettront de remplir nos engagements financiers envers nos actionnaires», a dit par voie de communiqué Hugh Grant, pdg, de Monsanto.

    anti

  8. anti Post author

    Et une autre bonne nouvelle :

    Le Conseil Général de Seine et Marne lance une initiative visant à retirer différentes versions de l’herbicide Roundup SUPER :))

    Le Conseil Général de Seine et Marne lance une initiative visant à retirer différentes versions de l’herbicide Roundup selon le principe de précaution. Cet herbicide a en effet contaminé les réserves d’eau potable de cette région.

    Une lettre a été envoyée par Jean dey, délégué à l’environnement et Gérard Bernheim, vice président du Conseil général et délégué général aux solidarités à différentes surfaces commerciales vendant du Roundup. Actuellement deux réponses Leroy Merlin qui est très affecté voulant actuellement se donner une image tournée vers l’écologie et Truffaut qui est bien désolé de vendre ce produit autorisé.

    Cette initiative vise à informer les surfaces commerciales vendant du Roundup sur sa nocivité. Une deuxième étape visera directement à sensibiliser les particuliers.

    Ci-dessous, la lettre envoyée aux Directeurs des magasins diffusant du Round Up :

    Auchan
    Carrefour
    Castorama
    Leroy Merlin
    Jardiland Truffaut

    Melun le 8 décembre 2009

    Madame, Monsieur,

    Vous avez dans vos rayons un produit reconnu à ce jour comme particulièrement dangereux. Certes le Round Up n’est pas interdit à la vente, mais vous savez surement que les différentes version de ce produit contiennent du polyoxyethylene aminé (PEOA) et du Glyphosate. Ces produit sont actuellement parvenus dans la nappe des calcaires de Champigny , notre réserve d’eau potable !

    Si vous avez un doute sur la nocivité de ces produits nous tenons à votre disposition le dossier de presse utile. Nous faisons appel ce jour à votre sens citoyen afin que, soit vous retiriez ces produits de vos rayons, soit vous fassiez une information des clients afin qu’eux aussi puissent en connaissance de cause prendre leur responsabilité.

    Espérant une démarche de solidarité que bien entendu nous publierons, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, en notre considération.

    Jean DEY, délégué à l’environnement
    Gérard BERNHEIM, délégué aux solidarités

    http://terreetmer.canalblog.com/archives/2010/01/13/16437394.html

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5idc36Cb5_1lPnLv9bo0Awzk-T5ag

    anti, ne rien faire Tue.

  9. Anna Galore Post author

    «Nous avons atteint nos objectifs pour ce trimestre […]» a dit par voie de communiqué Hugh Grant, pdg, de Monsanto

    62,5% de baisse de ventes sur ton produit-phare, c’était ton objectif, Hugh ? Dans ta gueule ! mdrrr !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.