La route tracée ou presque

Ca y est, j’ai terminé le nouveau chapitre 13 de « La veuve obscure » et ajusté l’ancien 13 devenu 14. Le suspense est au plus haut et, au passage, le sens mystérieux du titre du roman est enfin révélé. Les méchants prennent très nettement le dessus et les bons sont dans de sales draps. Le chapitre 15 sera déterminant pour faire pencher le rapport de force d’un côté ou de l’autre. Le 16 verra l’intrigue atteindre son terme dans une explosion finale. Le 17 (qui est le dernier) permettra de reprendre son souffle et de poser des jalons pour « Les neuf soeurs », troisième volet de la trilogie « Le très lumineux secret ». La route est toute tracé, il n’y a plus qu’à la parcourir. Je crois que je n’ai jamais rien écrit d’aussi sombre, comme histoire. En même temps, je n’ai jamais connu autant de bonheur dans ma vie. Cette symétrie n’est sans doute pas surprenante.

En attendant d’écrire les dernières pages, hier en fin d’après-midi, nous avons acheté une piscine hors-sol de 5m50 de diamètre et 1m20 de haut. Nous l’installerons sur la pelouse à l’arrière de la maison. Pour les personnes parmi vous qui sont déjà venues chez nous, elle occupera près de la moitié du terrain à gauche du grand micocoulier. Ce matin, entre les trajets pour l’école du cirque d’Enzo, j’irai me procurer du gazon synthétique pour faire tampon entre le fond de la piscine et le sol forcément parsemé d’irrégularités diverses. Ensuite, il n’y aura plus qu’à remplir, brancher le filtre, mettre l’échelle et plouf.

Nous sommes finalement restés tous ensemble à la maison hier soir, pas de nouvelle sortie feria. Preuve que même lorsque la route semble tracée, on peut la parcourir de diverses façons et c’est heureux. Cette maison est un piège délicieux, on s’y sent tellement bien qu’une fois qu’on y est, on a du mal à en repartir. Il n’empêche, une ou deux sorties plage sont prévues d’ici la fin du grand weekend, ainsi qu’une soirée barbecue + piscine (une vraie en dur, superbe) chez un ami, ce soir ou demain. C’est la dure vie du Sud, quand le thermomètre tutoie les 30 degrés. Et l’été n’a même pas encore commencé…

Très belle journée à tous

7 Replies to “La route tracée ou presque”

  1. anti Post author

    Objectif 1 : Décrocher la Lune. Ca, c’est fait.

    Objectif 2 : Aller plus loin, aller lus haut, toujours plus loin, toujours plus haut !

    Magnifiques photos, très beau texte. Je confirme : pas de Anna à la maison au réveil, opération moquette en cours.

    Hier soir, faute de fiesta on s’est fait un petit plaisir avec les enfants (en fait, on a tenté de les dégoûter de la plage, en vain), on s’est revu « Les dents de la Mer » ! Ca a vraiment bien vieilli.

    Bon, en attendant la moquette, je vais arpenter l’herbe moi 😉

    anti, Because I Got High… (Pour toi ma soeur… Si ! Si ! Tu vas être mdrrr : http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/11/02/because-i-got-high.html )

    anti bis : avec plaisir…

  2. Anna Galore Post author

    Nouvelles du front : la piscine est en place et elle se remplit lentement – mais avec les enfants déjà dedans qui s’amusent comme des fous, trop bien !

  3. ramses Post author

    Trop top, la photo de l’avion qui traverse le croissant de lune ! Est-ce toi qui a réalisé ce double shot ?

    J’imagine bien la piscine dans son environnement, excellente idée, les enfants vont adorer (et les grands aussi) !

    On peut foncer sans se défoncer !

  4. Anna Galore Post author

    Les photos, oui, c’est moi qui les ai prises hier soir depuis le perron de la maison. En fait, trois avions se sont succédés mais les deux premiers sont passés « à côté » de la Lune. Le troisième, pile poil dessus, est celui que tu vois sur les deux clichés.

    La piscine est déjà utilisée à plein temps, même si pour le moment, il n’y a que 20 cm d’eau. Et elle s’intègre effectivement très bien au reste du jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.