Hommage à la femme algérienne (Tassaft)

Un très bel article, déjà signalé par Anti, est à la une du blog Tassaft mon village, auquel nous avions consacré un coup de coeur en novembre dernier. Le voici.

« Technam ghef zzin iw. Tetsum izarfan iw ! »
« Vous avez chanté ma beauté. Vous avez oublié mes droits ! »

1900545770.jpgDes artistes, des écrivains ont vanté la femme kabyle, sa beauté naturelle et son dévouement sans fin aux valeurs de sa société et des siens. La femme de son côté en est presque comblée sauf qu’elle aurait aimé qu’on réhabilite d’abord son statut de personne à part entière avec ses droits et ses devoirs.

Ben Mohammed, notre grand poète, auteur de « Vava Inouva », s’est mis dans la peau de la femme pour dire la femme :
«Technam ghef zzin iw » (vous avez chanté ma beauté, mon honneur mais vous avez oublié de défendre mes droits).

Et c’est la superbe voix de Nouara qui chante le cri de Ben.

Ecoutez la chanson de Nouara :

Ce cri est également le cri du message de l’album de Nouara. Cet album sorti en 1975 est intitulé : « Nouara 75». « La femme kabyle et ses problèmes» fait partie de ces chef-d’oeuvres de la chanson algérienne d’expression kabyle, amazighe. Toutes les chansons de l’album sont consacrées au monde intérieur de la femme : ses rêves, ses amours, ses craintes mais également ses combats. Cet album combat n’a pas omis de mettre le doigt là où ça fait mal, là où ça dérange. S’adressant à la société en général et à la gent masculine en particulier, Nouara, dans sa chanson « Technam gheh zzin iw » n’a pas été par quatre chemins pour dire certaines vérités aux mentalités rétrogrades. Tout en étant reconnaissante envers ceux qui ont chanté sa beauté et ses valeurs, Nouara aurait souhaité qu’ils mettent l’accent plus sur ses droits, son statut brimé.

« Technam ghef zzin iw » est composée de trois couplets qui suivent en quelque sorte le rythme de la vie. Juste après ce refrain :

« Vous avez chanté ma beauté et mes valeurs mais vous avez oublié mes droits. Maintenant que j’ai pris conscience de mon drame, nous allons nous expliquer vous et moi une fois pour toutes».

D’abord, la naissance de la fille est rarement bien accueillie en Kabylie. La voix de Nouara incarnant le personnage d’un bébé fille et affrontant sa société :
« Tout bébé que j’étais, je vous entendais exprimer votre désolation à ma mère. Autrement dit, vous aurez aimé que je sois née garçon».
Terrible réalité que de se sentir rejetée dès le départ, dés sa naissance. Ce qui crée des écarts, des mondes et des malentendus qui fracturent la société kabyle, algérienne.

Ensuite vient le mariage :
«Une fois mariée, je croyais pouvoir enfin savourer les délices de la vie – en vain ! »
La réalité misogyne et amère rattrape encore la femme. En dehors du ménage, souligne et signe la chanson, la femme-épouse ne dispose d’aucun droit, d’aucune part.

Vient enfin le stade de la maturité et de l’action : le dernier couplet de Nouara pose une multitude de questions :
« Ces injustices dureront-elles encore longtemps ? Quand est-ce que je renaîtrai et quand mon soleil se lèvera-t-il enfin? »

En attendant, rêvons ensemble des lendemains meilleurs et pour la femme et pour l’homme de Kabylie, d’Algérie et du monde.

Djamila Addar, Montréal, Canada

Source: http://tirrugza.tripod.com/id11.html
Illustration : blog Tassaft
Le blog « Tassaft mon village » est ici : http://tassaft.blogs-de-voyage.fr/

A lire aussi sur le blog : « Je suis une guerre »

11 Replies to “Hommage à la femme algérienne (Tassaft)”

  1. ramses Post author

    Je corresponds avec une Algérienne depuis plus d’un an. Elle était professeur d’Arts et lettres, a fait une grave dépression après son mariage (arrangé) avec un enseignant, qui s’est révélé intégriste et schizophrène. Il a perdu la raison et elle élève seule ses trois enfants, avec une maigre pension octroyée après son licenciement. Elle m’a raconté sa vie, dans l’Algérie d’aujourd’hui. On ne peut imaginer le calvaire imposé aux femmes dans ce pays. Et celles qui osent s’exprimer risquent leur vie.

  2. thanina06 Post author

    Merci encore Anna pour ce coup de coeur que je viens de decouvrir seulement aujourd’hui!

    Par cet article de Djamila ADDAR, j’ai voulu rendre un hommage à la femme algerienne qui reste encore soumise à un code de la famille infamant malgré quelques acquis ces dernières années!

    Bien à vous!

  3. Anna Galore Post author

    C’est un plaisir de vous lire et de rendre encore plus visible ce que vous mettez en ligne sur votre blog. Cet article est extrêmement fort et plus il sera lu, mieux cela vaudra.

    Merci à vous.

  4. anti Post author

    C’est très… fort !

    Je suis émue par la reprise de « Tu seras un homme mon fils » de Kipling. Terrible.

    tu seras une Femme … pour mon fils.

    SI TU PEUX VOIR DÉTRUIS … TES RÊVES ET TA VIE
    ET SANS DIRE UN MOT, ACCEPTER DE BÂTIR
    UN FOYER, MÊME SI TU N’EN A PAS ENVIE
    SANS UN GESTE D’HUMEUR, SANS UN SOUPIR

    SI TU PEUX ÊTRE MARIÉE SANS ÊTRE FOLLE D’AMOUR

    SI TU PEUX ÊTRE FORTE, SANS CESSER D’ÊTRE TENDRE

    ET TE SENTANT HAIE … SANS HAIR À TON TOUR

    POURTANT AIMER TON MARI ET TOUJOURS LE DÉFENDRE

    SI TU PEUX SUPPORTER LES MAUVAISES PAROLES

    COLPORTÉES PAR TA BELLE MÈRE ET TES BELLES SŒURS

    LES ENTENDRE MENTIR … DIRE QUE TU ES FOLLE

    SANS DEVENIR AIGRIE AU FOND DE TON CŒUR

    SI TU SAIS TE LEVER AUX AURORES ET DORMIR LA DERNIÉRE

    SATISFAIRE À TOUS LES DÉSIRS DE TON MAITRE

    MANGER APRÈS LUI, … SES SŒURS ET SES FRÉRES

    RESTER DIGNE ET NE RIEN LAISSER PARAITRE

    SI TU SAIS FAIRE LE COUSCOUS, SAUCE PIQUANTE

    TOUT EN FAISANT DES GOSSES… SURTOUT DES GARÇONS

    SI EN PLUS TU TE VOILES ET QUE TU ES PRATIQUANTE,

    TOUT LE MONDE APPRÉCIERA ET RETIENDRA LA LEÇON

    ALORS LES VIEUX, LES VIEILLES… ET TOUT LE VILLAGE

    LOUERONT À JAMAIS TON ESPRIT DE SACRIFICE

    AVEC LA BÉNÉDICTION DE L’IMAM ET LE CONSEIL DES SAGES…

    TU SERAS UNE FEMME … … POUR MON FILS.

  5. sapotille Post author

    Ce texte, littéralement,
    J’ai testé pour vous.

    et …
    suis contente d’en être sortie .
    Mais çà s’est passé en France.
    Hélas, en France, çà commence à devanir corant. (je laisse la faute de frappe.. elle est frappante.. désolée)

  6. nasser Post author

    tu devrais gentiment preciser que ce poeme de kipling arabo-feminise est tirè de mon blog
    lafa-marab ,,, pour le reste j adore
    amitié si tu veux

  7. Anna Galore Post author

    Bonjour Nasser,

    Je pense que tout le monde l’avait compris : ce poème a été cité par Anti en réponse à ton commentaire où tu nous signalais ton blog, ses mots d’introduction montrent clairement que c’est là qu’elle l’a trouvé et l’émotion qu’elle exprime ne peut que donner envie d’y aller pour en lire plus.

    Bien amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.