La lampe de sel

1989287151.jpg

Dans sa note d’accueil de ce matin « Et le ciel prend racine », Anna parlait de ces lumières tamisées qui parsèment notre demeure, en faisant ainsi, une sorte de cocon de conte de fée.

Depuis le passage de Ness, une nouvelle touche de couleur lumineuse a pris place dans la maison. Pour mon anniversaire, elle a rapporté cette très belle et louuuuuuuuuuuuuuuuuuuurde lampe de sel qui luit dorénavant au coeur de nos nuits.

956277614.JPG

Ces lampes de sel sont assez répandues depuis une bonne dizaine d’années. En plus de leur beauté, on leur prête des vertus bénéfiques pour la santé. Elles permettraient de neutraliser les ions positifs nocifs lorsqu’ils sont en excès, en dispersant autour d’elles une ionisation négative bénéfique à la santé.

Lisez plutôt cet article de Psychologie.com signé Odile Chabrillac :

1226893602.JPG

Les ions négatifs, 100 % positifs

Fines particules chargées électriquement, les ions négatifs nous dynamisent et nous apaisent, les ions positifs nous stressent et nous fatiguent. La bonne nouvelle : on peut multiplier les premiers et neutraliser les seconds. Petit guide pour profiter des vitamines de l’air.

Pourquoi se sent-on oppressé lorsque l’orage approche, puis soulagé une fois celui-ci passé ?

Pourquoi éprouve-t-on une sensation d’étouffement dans une pièce mal aérée alors que l’on se sent revivre en se promenant en bord de mer ?

C’est tout simplement une question de répartition dans l’air entre ions positifs et ions négatifs. Un trop plein des premiers (comme c’est le cas en milieu urbain et pollué) et c’est l’oppression assurée. Si les seconds prennent le dessus, on se sent aussitôt apaisé. Pourquoi ? Difficile à dire.

650035456.JPG

Photo Voidedorée Île de la Réunion.

Du stress en suspension

Les études constatent ce phénomène sans véritablement l’expliquer. De même que l’on constate, sans pouvoir prouver leur lien direct, que le manque d’ions négatifs est associé à certaines pathologies (asthme, fatigue chronique, céphalées, allergies, état dépressif, nausées), qui s’améliorent lorsque l’on inverse la charge électrique de l’air.

Une certitude cependant : si, dans un centimètre cube d’air, il y a environ vingt-sept milliards de milliards de molécules neutres et seulement quelques centaines ou milliers d’ions, ces derniers sont indispensables à notre bien-être. Et nous ne sommes pas tous aussi sensibles à ces modifications atmosphériques : un tiers d’entre nous y seraient plus vulnérables.

Appareils électroménagers, photocopieurs, écrans d’ordinateur, de télévision, réveils à cristaux liquides, moquettes, tabac, chauffage électrique, air conditionné…

Nous collectionnons aussi sans le savoir de véritables mini-usines à ions positifs. Le pire : les lieux où l’air circule en circuit fermé, comme le bureau (vingt ions au centimètre cube), la voiture (quatorze) et les endroits soumis à l’air conditionné (zéro ion !).

1411766682.JPG

La solution : rétablir l’équilibre.

Assainir son atmosphère

Pour faire le plein et se dépolluer, rien de mieux qu’une mise au vert régulière dans les lieux où leur concentration est maximale : une cascade à la montagne (l’entrechoquement des molécules d’eau favorise ces ions bénéfiques), le bord de mer, la forêt…

Autre solution, les soins proposés en thalassothérapie : douche à jet, massage sous affusion ou « salle d’ionisation » (un brouillard marin est recréé, qui favorise l’ionisation de l’air et purifie le système respiratoire).

Il existe aussi des appareils conçus pour assainir l’atmosphère, à la maison ou au bureau.

Appelés ionisateurs ou ioniseurs, ils ne fabriquent pas d’ions, mais projettent des électrons à grande vitesse vers les atomes d’oxygène de l’air et les transforment en ions négatifs.

L’efficacité de ces appareils est prouvée, certains sont même utilisés en milieu hospitalier. Pour bien choisir le vôtre, veillez à ce qu’il ne produise ni ozone, ni oxyde d’azote, ni oxyde de carbone. Il doit débiter au minimum deux cent cinquante mille ions au centimètre cube à une distance de un mètre. Toutes ces informations doivent être inscrites sur l’emballage.

Certains d’entre eux sont aussi des purificateurs d’air. Particulièrement destinés aux allergiques (pollen, acariens, fumée de cigarette), ils peuvent filtrer jusqu’à quatre fois l’air d’une pièce de vingt-cinq mètres carrés.

Vous pouvez également utiliser un diffuseur aérosol d’huiles essentielles, avec des huiles essentielles d’agrumes ou de cèdre (les plus efficaces pour produire des ions négatifs), un œuf d’albâtre ou encore une minifontaine d’appartement. Et il existe depuis peu des ioniseurs pour la voiture ou l’ordinateur portable.

De nombreuses études ont été menées chez des personnes en parfaite santé vivant dans un environnement assez pollué.

Elles ont montré que ces appareils favorisaient la concentration, amélioraient les tests de mémoire chez l’enfant, prévenaient les infections, régularisaient le sommeil et permettaient de lutter efficacement contre la fatigue.

D’autres expériences – réalisées sur des rats, cette fois – ont souligné leur rôle dans le contrôle du stress et l’augmentation de l’activité sexuelle.

En attendant la confirmation de ces bénéfices chez l’homme et de vrais changements dans nos modes de vie, ces appareils nous offrent un peu d’air frais.

1250637584.JPG

Les ions négatifs. Où les trouver ?

• Au pied d’une cascade : 50 000 ions négatifs/cm3.
• En montagne : 8 000 à 12 000.
• En bord de mer : 4 000.
• En forêt : 3 000.

203286399.JPG

• Après l’orage : 1 500 à 4 000.
• A la campagne : 500 à 1 200.
• 10 à 50 en appartement bureau
• 0 à 10 en local climatisé

Et aussi : au soleil, près des fontaines, sous la douche.

Pour plus d’informations, société ACD Ionisation.

1265132701.JPG

anti

(Photos famille Maison, Norvège, Anduze).

21 Replies to “La lampe de sel”

  1. Anna Galore

    Déjà, une chose est absolument certaine: cette lampe est magnifique.

    Notre maison doit être proche d’un bon équilibre, puisqu’il en émane une sensation de bien-être permanente, à laquelle même des gens de passage sont sensibles. Mais il est vrai que nous vivons entourés d’arbres (dedans et dehors), avec de grandes ouvertures sur la lumière du soleil et de larges volumes favorisant la circulation naturelle de l’air.

    Cela sans parler de tout ce qui concerne le contrôle du stress et l’activité sexuelle (pas nécessairement sous la douche).

  2. anti

    Ca, je dois dire que question… contrôle du stress, tu m’épates ! Mdrrrr ! Pour le reste, je ne dirais rien. Non ! Non ! N’insistez pas !

    Notre maison… BLONK ! Ben oui, je sais, mais bon, hein ! aussi !

    anti, et Enrico ? Toujours pas de nouvelles ?

  3. Bloodidem

    Comme les keupines, j’hésite depuis un bail mais je pense que je vais m’en offrir une aussi… Zêtes de bon agents de comm’ les Galheureux, un article = 3 ventes potentielles !

    Bloo, une ptite lampée de sel ?

  4. voiedoree

    Vous êtes un peu en retard, excusez moi de vous demander pardon mais les lampes de sel existent depuis des lustres…

    Il y a également un excellent moyen d’activer ce que l’auteur appelle « les ions » en réalité il s’agit de favoriser la circulation de l’énergie ou du Chi, c’est de suivre les règles du feng shui, effet immédiat et garanti. Cependant certains endroits sont naturellement fengshuités et cureusement cette extraordinaire capacité d’habiter ces maisons à certaines personnes qui ont commencé par elles mêmes à développer leur harmonie intérieure

    étonnant non ?

    Merci pour le clin d’oeil Anti, cette photo est un véritable bouquet de corail au soleil naissant.

  5. anti

     » Zêtes de bon agents de comm’ les Galheureux, un article = 3 ventes potentielles  »

    Et c’est sans compter sur tous les livres qu’on fait vendre ! On va se reconvertir !

    Voie ? Je t’attendais au tournant 😉

    anti

  6. ramses

    J’avais toujours cru que les ions négatifs étaient néfastes, au contraire des ions positifs… Encore une leçon aujourd’hui !

    Par contre, je pense (mais peut-être fais-je erreur aussi) que le bien-être vient surtout de la qualité de l’air…

    Je peux vous dire qu’au Caire, ce ne sont pas les ions positifs qui rendent les gens malades, c’est la pollution…

    Imaginez une mégapole de 20 millions d’habitants avec environ 10 millions de véhicules vétustes et non entretenus, roulant à l’essence plombée…

    Quand vous voyez un voile sur les Pyramides, ce n’est pas de la brume, c’est de l’oxyde de carbone ! En plus, il ne pleut qu’un jour par an (les bonnes années) et tout est recouvert d’une fine pellicule de sable…

    Heureusement, le « mouneidi » (celui qui garde la voiture pour une livre – 12 cent €) nettoie votre pare-brise avant que vous ne vous lanciez dans l’arêne (le code de la route est inconnu là-bas) avec un rituel « Inch’Allah » (si tu n’arrives pas à bon port, c’est que Dieu l’a voulu). De même, quand vous donnez une adresse à un chauffeur de taxi, il vous répond « Inch’Allah » (ce n’est pas lui qui conduit, c’est Dieu, que cela soit bien clair)…

  7. voiedoree

    Je confirme pour le Caire, comment peut on encore vivre là-bas, j’en ramène comme souvenir celui d’hotels d’un luxe et d’une immensité que je n’ai encore jamais vus ailleurs, bien qu’un peu décrépis car pas entretenus et je compare avec la majorité de la population qui arrivent même à squatter les tombes des cimetières pour pouvoir se loger.

  8. ramses

    Helas, voiedoree, tu as parfaitement raison.

    Il y a un décalage entre les riches et les pauvres en Egypte qui dépasse l’imagination.

    On cache soigneusement cette pauvreté aux touristes.

  9. anti

    « Inch’Allah » résume tous les problèmes des pays musulmans. Quand la volonté de Dieu prévaut sur le reste, aucune notion de responsabilité, de projection dans le futur n’est vraiment possible.

    Le nuage de pollution dont tu parles est présent depuis deux jours sur le Caire, enfin, ça y ressemble d’après ce que tu dis et ce qu’on voit sur la web cam.

    Anyway, toujours très envie d’aller là-bas.

    anti

  10. Anna Galore

    Hier matin, les pyramides étaient carrément invisibles tellement il y avait de brume (de pollution, donc). Mais, oui, ça n’empêche pas l’envie très forte d’aller un jour les admirer en vrai.

  11. Anna Galore

    Je suis en train, depuis quelques jours, de mettre de côté des vues des pyramides à différentes heures. C’est splendide ! Je les mettrai en ligne prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.