Choeur d’oiseaux

Chez moi, il y a une grande terrasse à l’est, qui surplombe le jardin à près de 4 mètres du sol, face au micocoulier. Lorsqu’on s’y trouve, on a la sensation d’être au milieu des arbres, en suspension sur la canopée qui s’étend jusqu’aux crêtes des collines environnantes. Les maisons des voisins sont à peine visibles. Quant à la ville, elle est pourtant toute proche mais on ne l’entend pas et on ne la voit pas.

Hier soir, j’y suis allée pour regarder le ciel et les arbres. Deux grenouilles, au loin, commençaient leur chanson de nuit. Quand le soleil s’est approché de l’horizon derrière la maison, des dizaines d’oiseaux se sont mis à chanter autour de moi, comme pour saluer l’évènement. Cachés dans les frondaisons, ils étaient invisibles mais partout.

Ambiance jungle, forêt primitive, choeur vivant, empathie profonde, sensation physique de faire partie d’un tout, communion au sens premier du terme.

Images d’oiseaux, croisés ailleurs…
Diversité des apparences, unité de la vie…



16 Replies to “Choeur d’oiseaux”

  1. Baliramas Post author

    Pour ceusses qui aiment les zoziaux, j’enverrai incessamment sous peu à Anna une photo d’une nichée de bébés Grand-Duc qui avaient élu domicile sur notre terrasse à Kigali. Mignons comme tout mais le papa était nettement plus agressif et n’hésitait pas à attaquer mon chien qui n’est pourtant pas un petit calibre.
    Bali volage (on peut rêver)

  2. antisback Post author

    «Votre corps, d’une extrémité d’aile à l’autre, n’existe que dans votre pensée, qui lui donne une forme palpable.»

    Je dis les mêmes mots car mon corps, d’une extrémité de L à l’autre, n’existe que dans sa pensée qui lui donne enfin, une forme palpable.

    Cette communion… c’est juste ces paroles de hier soir après que tu aies écrit ce texte sans que je le sache, la permanence d’un des moments de grâce que nous avons la chance de partager, moment de prière silencieuse qui résonnait partout autour de toi, de moi, de fillotte qui était présente, prière qui montait, s’élevait et partant, nous élevait au rang de divinités.

    Au coeur de la nature, pour celles et ceux que ça intéresse, des images superbes sur le site de l’émission « Faux pas rêver » :

    http://fautpasrever.france3.fr/

    anti, riche art.

  3. Anna Galore Post author

    Notre lien est plus fort et plus grand que tous les rêves.

    En choisissant les photos que j’allais mettre hier soir, j’ai failli ajouter un paon qui fait la roue. Mais il faisait un peu tache, genre draguouilleur à deux balles 😉

  4. anti Post author

    Tu sais ce que je vois là ? Concentre toi, tu y es avec moi.

    anti, point d’ancrage de l’univers.

  5. Baliramas Post author

    La terrasse était (et est toujours j’espère mdr) au premier étage et le chien dans le jardin ce qui n’empêchait pas le Grand Duc de jouer au stuka sur le-dit clébard et même parfois sur mes filles dans la piscine d’où une explication franche et déterminante entre le volatile et mon moi-même…

  6. sampang Post author

    « coeur d oiseaux »…
    si j ai des pipelettes avec moi , ça marche aussi ? mdr

  7. sampang Post author

    bah justement le coq il ne se lève pô et zon attend l ordi……………………………………………….. !!!

  8. Baliramas Post author

    Je peux te dire que le regard du papa que j’ai vu de près était encore bien plus impressionnant…. Par contre, la maman, elle, semblait avoir confiance et comprendre qu’on ne ferait pas de mal aux petitounes….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.