Un simple hoquet pour la Terre

Depuis quelques semaines, les évènements naturels catastrophiques s’enchaînent.

Des tornades d’une violence redoublée ont soufflé comme de la paille des centaines de constructions dans le centre des Etats-Unis, causant heureusement très peu de morts.

Le cyclone Nargis a dévasté de façon effroyable la Birmanie. Le nombre des morts n’est pas encore certain, il oscille entre 22000 selon les autorités et 50000 d’après les témoignages sur place. On pourrait y voir comme une punition d’un dieu hypothétique, en représailles à l’écrasement de la révolte des moines il y a quelques mois mais les victimes sont malheureusement les mêmes: ceux qui n’ont rien. Et les coupables d’hier sont les complices d’aujourd’hui: la junte militaire avait été prévenue 48 heures à l’avance de l’arrivée du cyclone et aurait pu organiser à temps l’évacuation des zones les plus menacées. Elle a préféré ne rien faire, de même qu’elle préfère aujourd’hui ne pas délivrer de visas aux ONG qui souhaitent aider les survivants. Elle avait fait de même à l’époque du tsunami.

Au Chili, le volcan Chaiten redouble d’activité. La colonne de fumée et de cendres monte à plusieurs milliers de mètres d’altitude. Une éruption majeure s’annonce, qui pourrait modifier le climat de la Terre à elle toute seule, ce dont aucun journaliste ne parle mais que tous les vulcanologues savent. Le Krakatoa, à la fin du 19e siècle avait projeté des cendres volcaniques à quatre-vingt kilomètres dans l’atmosphère, ce qui avait baissé la température mondiale moyenne de la planète l’année suivante. Les températures ont mis 5 ans à redevenir normales. L’éruption a émis une quantité inhabituelle de dioxyde de soufre haut dans la stratosphère tout autour de la planète, qui est retombé en pluies acides détruisant de nombreuses forêts. Chaiten le volcan, étrange homonyme de Shaitan le Diable.

Dans « Le drap de soie du temps », je décris l’éruption du volcan gigantesque qui a donné naissance à Santorin il y a 2 millions d’années. Extrait:

L’onde de choc provoqua un raz de marée d’une violence démesurée. Il dévasta toutes les îles proches et une bonne partie des côtes lointaines qui bordaient les trois continents environnants à des milliers de kilomètres à la ronde.

L’éruption dura plusieurs mois sans discontinuer. Un cratère gigantesque finit par surplomber la mer. La colonne de fumée, haute de quarante kilomètres, fut dispersée par les vents. Les poussières qui la composaient obscurcirent le ciel au point de refroidir durablement le climat de tout l’hémisphère nord. De nombreuses formes de vie s’éteignirent à jamais. D’autres survécurent. Certaines apparurent.

L’île qui se nommerait un jour Santorin était née.
Un cataclysme pour l’écosystème.
Un simple hoquet pour la Terre.

7 Replies to “Un simple hoquet pour la Terre”

  1. anti Post author

    Note en parfaite harmonie avec mes pensées du matin dues à l’affiche du concert suivant :

    Le 31 mai 2008, l’association « Les Enfants de la Terre » fêtera ses 20 ans avec un concert exceptionnel au Zénith en compagnie de Yannick Noah et de ses amis.

    Depuis 1988, l’association Les Enfants de la Terre crée par Yannick Noah et Marie-Claire Noah, aide les enfants en détresse. L’association à déjà ouvert cinq « Maisons-Tendresse » afin d’accueillir ces enfants, et en parallèle elle aide les hôpitaux de Paris : aide financière, bénévolat, séjours dans les « Maisons Tendresses ».
    Pour célébrer les 20ans de cette association, deux concerts sont organisés le 31 mai au Zénith : le premier à 15h30 et le second à 20h30.
    Raphaël, Christophe Maé, Bénabar, Zebda, Christophe Willem, MC Solaar, Emma Daumas, Jacques Vénéruso ont déjà répondu présent !

    http://www.enfantsdelaterre.net

    anti, aux âmes citoyens.

  2. sampang Post author

    mdr
    tout est là pardon de te demander de faire un peu le ménage là Miss 😉

  3. anti Post author

    Le refus de la junte n’a rien de surprenant quand on se souvient qu’en 2004, lors du tsunami, la Birmanie a été l’unique pays concerné à refuser l’aide étrangère. «Inutile», qu’ils disaient les galonnés.

    anti, dans la vie deux sortes de personnes : les pourquoi ? et les comment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.