Gadjo, Rom, nous sommes tous frères

Aujourd’hui, c’est le grand pèlerinage Rom aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Nous y serons aux côtés de nos frères et sœurs Roms, comme à l’accoutumée.

Sur la route qui mène aux Saintes-Maries, en plein cœur de la Camargue, nous passerons devant le monument érigé à la mémoire des victimes Roms du camp de Saliers, établi en 1942 non pas par les Nazis mais par le gouvernement de Vichy.

DSCN2889b.jpg

Certains de ces camps français n’ont été démantelés qu’en 1946, c’est à dire un an après la fin de l’occupation allemande, un an après la « libération » qui concernait tous les habitants de notre pays sauf les Roms, méprisés de tous sans autre raison que le racisme universel qui les frappait.

L’an dernier, sur le monument, se trouvait une lettre manuscrite dont voici le texte.

DSCN2890b.jpg« Automobilistes, randonneurs, touristes, que vous soyez Roms, Tsiganes ou Gadjés, arrêtez-vous à ce monument. Il a été érigé le 2 février 2006. Il nous rappellera que le 25 mars 1942, de sa propre initiative, le gouvernement de Vichy décida comme instrument de propagande la construction d’un camp de nomades à Saliers.

De juillet 1942 à octobre 1944, près de 700 Tsiganes y furent enfermés. Ils étaient arrêtés par la gendarmerie, gardés par une administration française, du directeur aux infirmières et aux gardiens.

A la libération, les Tsiganes avaient tout perdu, leurs biens, leurs chevaux, leurs roulottes et ce qu’il y avait dedans. tout avait disparu, volé, pillé. Cette perte ne fut jamais indemnisée, ni reconnue la responsabilité des autorités françaises de l’époque dans l’internement des Tsiganes.

Les victimes ont le sentiment d’avoir été oubliées, de ne pas être reconnues avec le statut d’internés et de ne rien avoir à attendre de l’administration des gadjés.

Gadjo, si tu t’es arrêté et que tu as pris le temps de lire ces quelques lignes, je t’en prie, parle autour de toi du Samudaripen (génocide des Tsiganes, 650000 sont morts dans les camps de concentration à la dernière guerre). Les Tsiganes n’en parlent presque jamais. Ils ont bien trop à faire avec les brimades, les tracas et les vexations que notre société leur apporte.

Rom, Gadjo, apprend la tolérance, l’acceptation de l’autre, lutte contre le racisme et la discrimination.

Gadjo, Rom, nous sommes tous frères et le monde te paraitra plus beau.

Françoise Bisson »

DSCN2896b.jpg

Les temps sombres se sont prolongés bien après la guerre. Le sinistre discours de Grenoble ne date que d’il y a deux ans. Le triste individu qui l’a prononcé a enfin quitté le pouvoir mais le venin de la peur de l’Autre imprègne durablement bien trop d’esprits.

Aujourd’hui, Roms et Gadjés, nous serons côte à côte pour faire la fête.

Très belle journée à vous

DSCN2981b.jpg

3 Replies to “Gadjo, Rom, nous sommes tous frères”

  1. Anna Galore Post author

    Deux infos parues ces dernières heures montrent, s’il en est besoin, tout le chemin qui reste à faire :

    1- Nouvel Obs, L’Express et d’autres : publication des conclusions d’une enquête résultant d’entretiens menés auprès de plus de 22 000 personnes, roms et non-roms, en Bulgarie, République tchèque, France, Grèce, Hongrie, Italie, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie et Espagne. Les Roms représentent avec 10 à 12 millions d’individus la plus grande minorité en Europe.

    « Dans les onze États membres de l’UE étudiés, où vit l’écrasante majorité des citoyens roms de l’UE, la situation des Roms dans les domaines de l’emploi, de l’éducation, du logement et de la santé est en moyenne moins bonne que celle des non-Roms vivant à proximité. Ainsi, dans ces onze pays, 80% des Roms interrogés vivent dans un ménage menacé par la pauvreté, moins d’un tiers occupe un emploi salarié et seuls 15% ont terminé un enseignement secondaire supérieur, contre plus de 70% pour les non-Roms. »

    2- Amnesty International : « Amnesty International a encore épinglé la France sur sa politique à l’égard des migrants, des demandeurs d’asile et des Roms, à l’occasion de la publication jeudi de son rapport annuel 2012. « Aujourd’hui nous attendons que François Hollande respecte ses engagements » a déclaré la présidente d’Amnesty International France, Geneviève Garrigos, au cours d’une conférence de presse. « Nous sommes plutôt optimistes mais si les blocages continuent, nous serons là pour les dénoncer ». L’ONG estime que « les Roms étaient toujours en butte à des discriminations » en France, constatant que « des campements et des abris de fortune habités par des Roms ont été démantelés cette année encore lors d’opérations qui semblaient être des expulsions forcées ».

    Amnesty rappelle également qu' »en juin, le Comité européen des droits sociaux a considéré que les évacuations forcées de campements roms à la mi-2010 s’étaient ‘produites dans un climat de discrimination ethnique et de contrainte’, et que les expulsions de Roms vers la Roumanie et la Bulgarie en 2010 étaient discriminatoires ».

  2. Terrevive Post author

    En effet : nous sommes le 24 mai.

    Alors, de là où je suis, c’est-à-dire au bord du désert de Thar, de là où ils sont partis, il y a si longtemps, je me joins en pensée au peuple Rom et demande qu’il soit un jour en paix.

    Bon pèlerinage.

  3. Anna Galore Post author

    Magnifique image que tu nous offres, Kathy, en te tenant à leur point de départ et nous à leur point d’arrivée, comme un pont, un lien, un passage…

    Nous avons passé une journée encore une fois exceptionnelle d’intensité et d’humanité. Au moins, pendant ce jour-là en ce lieu-là, nous, Roms et gadjés, étions tous frères et en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.